Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

SOCIAL : un secteur passionnant, des métiers difficiles


Le Magazine de l'Etudiant, vous propose dans son numéro d'octobre un reportage au coeur des métiers du social. Des recrutements massifs, un travail éprouvant au quotidien, la vocation ne suffit pas : 3 têtes de chapitres qui résument particulièrement bien l'évolution de nos professions...



SOCIAL : un secteur passionnant, des métiers difficiles
Emmanuel Vaillant et Charlotte Moreau sont allés à la rencontre des professionnels. Ils ont pris le temps de les écouter, comme par exemple Céline Merand assistante de service social à Cholet qui rappelle que du "conseil à l'éducatif, les frontières entre les métiers sont fines" Pour autant " les professionnels du social ne connaissent pas le chômage. Les besoins de plus en plus nombreux ont même engendrés de nouveaux métiers" ainsi découvre-ton aussi Annabelle Barbal Chef de projet contrat de ville à Pantin dont le regret est "de ne pas être plus souvent sur le terrain"

" les métiers du social sont souvent difficiles sur le plan psychologique, peu valorisés et mal payés. Bref, loin de l'idée romantique que l'on s'en fait."

Alex Ngang animateur socioculturel à St Denis précise même " Si vous faites ce métier simplement pour avoir un salaire, vous ne restez pas longtemps" Pierre Guillard éducateur PJJ à Savigny sur Orge estime de son coté q"il est un tuteur au sens végétal du terme : il aide le jeune à porter le poids de la vie et à marcher seul"

Patrick Pesnau Assistant social à Cholet rappelle "qu'il ne faut pas se laisser déborder par les tâches administratives" et que "l'exercice du métier dépend beaucoup de la personnalité de chacun"

Didier Dubasque pour l'ANAS indique quant à lui que "Tout le monde peut faire du social, mais tout le monde n'est pas capable d'établir un diagnostic pertinent et apporter des solutions adaptées" " les besoins n'ont jamais été aussi importants, les réponses à apporter aussi complexes et les intervenants aussi divers" enfin les professionnels peinent à faire partager la réalité de leurs métiers " Etre dans une relation à l'autre, s'occuper d'une personne, l'accompagner et faire en sorte qu'elle gagne en autonomie, ce sont autant d'actes pour lesquels il est difficile, vu de l'extérieur, de comprendre le savoir faire et les compétences que cela requiert"...

à lire en détail et à découvrir Magazine l'Etudiant numéro 255 Octobre 2003

Jeudi 2 Octobre 2003



L'essentiel | Actualités | L'ANAS et vous | La Revue | Les avis de l'ANAS | JNE / JET