Association nationale des assistants de service social
Prix destockage
1 ... « 10 11 12 13
65 produits sur 65 au total
N°156 : "Deux évènements d'actualité sociale : Le RMI - La maltraitance" Prix destockage
ÉDITORIAL

Voici, après une certaine période de latence, un nouveau numéro de la revue.

1989 a été pour notre association une année de bilan, de reprise de souffle, vers un renouveau préparant à la nouvelle décennie.

La revue française de service social, entraînée dans le même élan, devrait, dans une régularité de parution, mieux appréhender la richesse de l'information.

La présidente de l'ANAS m'en a délégué la responsabilité d'organisation, de coordination des comités de gestion et de rédaction. Ce dernier, dynamique, actif, compétent, dont certains membres jouissent d'une assez grande disponibilité de temps, se propose de rester au plus près des intérêts et des préoccupations de notre profession. Ce comité s'interroge sur les différents thèmes à traiter et sur les formes que devrait prendre la revue.

Ne devrait-elle pas présenter en alternance un numéro à thème et un numéro traitant des questions d'actualité ?

L'expérience montre que le regroupement d'articles traitant d'un même sujet est très apprécié, pouvant être utilisé, à diverses fins, entre autres formations, cours, études., cependant il ne laisse pas place pour faire émerger des sujets concernant l'actualité récente, nouveaux textes législatifs, problèmes déontologiques, pratiques innovantes.

Le comité de rédaction souhaiterait avoir votre avis à ce propos. Ecriveznous (1), transmettez-nous vos propositions, vos souhaits, vos demandes.

Pour ce premier exemplaire nous avons fait le choix d'aborder les deux derniers textes législatifs RMI, maltraitance à enfants impliquant directement le service social.

Le prochain numéro devrait surtout porter sur les actions des assistantes sociales face aux situations de maltraitance à enfants. Si certains d'entre vous ont sur ce sujet des relations d'expériences pratiques et des réflexions théoriques, elles seront prises en compte par le comité de rédaction.

Par ailleurs nous prévoyons dans chaque revue, de réserver quelques paragraphes au courrier du lecteur. Il nous paraît en effet essentiel de connaître vos réflexions, suggestions, propositions voire réactions, et nous envisageons, chaque fois que cela sera possible, de les publier ; vous aurez une réponse, et nous tiendrons compte de vos observations dans l'orientation générale de la revue.

Chaque revue, comme celle-ci, comportera une rubrique concernant la vie de l'ANAS.

Nous ne remplacerons pas « la lettre » aux adhérents mais vous serez informés de la vie, du fonctionnement, des options, orientations de l'Association.

La revue de service social se voudrait être à la fois une ouverture sur le monde du service social dans cette fin du XXe siècle, aux prises avec les politiques sans cesse en évolution et un organe de communication de l'ANAS et de sa réflexion sur les pratiques professionnelles.

L. MALLET

(1) Comité de rédaction revue française de service social, ANAS, 15, rue de Bruxelles, 75009 Paris

SOMMAIRE

LE RMl

• Extraits de la session de L'ANAS des 18-19 mai 1989
• Projet d'étude du CERC (Centre d'études des revenus et des coûts)
• RMI et insertion par Jean MERLO, formateur à l'INODEP
• Le travail social à l'aune du RMI par J.-L. LÉONARD
• Bibliographie

LA MALTRAITANCE

• Réflexion sur ce qu'en disent les médias, par Catherine MEYER et M.C.L. DERRIEN, assistantes de service social.
• Une réponse professionnelle, par Catherine de BECHILLON, assistante de service social
• Interrogations autour de la nouvelle loi sur la protection des enfants maltraités, par L. SEAILLES, vice-président de l'AFIREM

VIE DE L'ANAS

• La réforme des statuts votés par l'assemblée générale exceptionnelle du 30 septembre 1989
• Le Congrès des 13-14-15 novembre 1989
• Le service de documentation
5,00 €
N°153 : "La polyvalence en question" Prix destockage
ÉDITORIAL

Nos lecteurs seront peut-être surpris du contenu de ce numéro, qui, contrairement à la tradition de la revue, rend compte de Journées d'Etudes sur la Polyvalence, organisées par l'A.N.A.S. en 1987.

Le comité de rédaction a pensé, en effet, qu'après le long silence de nos parutions, la présentation d'un thème aussi actuel et aussi controversé par ses acteurs, souvent mal compris par ses commanditaires, ne devait pas rester dans l'ombre d'une publication réservée aux seuls participants.

Toutefois, ces journées d'études ayant eu lieu voici deux ans, ne doivent pas faire oublier les quelques projets ou nouveaux textes de lois promulgués depuis lors et qui concernent la polyvalence.

— Le projet de loi sur la protection maternelle et infantile : il a été présenté au Conseil des Ministres du 19 avril 1989 et voté par l'Assemblée Nationale, en première lecture, le 3 octobre 1989.

— La loi relative à la prévention des mauvais traitements à l'égard des mineurs et à la protection de l'enfance, publiée le 10 juillet 1989 (J.O. du 14 juillet), appelée loi Dorlhac.

— La mise en place du R.M.I. dont une grande partie du fonctionnement relève de la polyvalence.

L'étude de ces dernières dispositions fera certainement l'objet d'un prochain numéro de la Revue.

Enfin, nous serons reconnaissants à nos lecteurs de nous faire savoir si cette formule leur semble intéressante et pourrait être renouvelée, tout en maintenant, bien entendu, l'alternance avec d'autres types de contenu.
5,00 €
N°150-151 : "Interprofessionnalité : Les nouvelles donnes" Prix destockage
ÉDITORIAL

Parler d'interprofessionnalité, c'est sans doute traduire une des aspirations des plus répandues et aussi des plus controversées chez les travailleurs sociaux.

Ceux qui l'évoquent n'en ont pas la même conception, mais tous admettent l'incontournable nécessité de déployer des efforts communs pour donner une réelle efficacité à leurs actions, élaborer et placer leurs projets dans un autre système de relations tant à l'intérieur des institutions que dans le cadre d'un nouvel ordre économique et social.

Il revenait à l'A.N.A.S. de proposer et de favoriser une fois de plus une rencontre entre professions du social. Ainsi, son 41e congrès fut-il réalisé avec la collaboration des cinq professions sociales ayant accès au diplôme supérieur en travail social.

Ce numéro offre à votre réflexion plusieurs contributions à ce congrès ainsi que deux expériences de travail collectif.
5,00 €
N°148-149 : "Secret et discrétion : Aspects juridiques et techniques" Prix destockage
ÉDITORIAL

« Le secret professionnel n'est pas un alibi auquel on aurait recours pour cacher ses propres carences ni la défense de prérogatives des professionnels de service social pour leur propre confort. C'est essentiellement un droit pour les clients donc un devoir pour les assistants de service social ».

Voilà ce qu'écrivait Jacqueline Benier, assistante de service social, adhérente et déléguée permanente à l'A.N.A.S., dans un numéro de la Revue Française de service social consacré au secret professionnel et au témoignage en justice et publié en 1979.

Aujourd'hui rien n'est changé. L'objectif majeur et la raison d'être du secret professionnel demeurent la garantie de la liberté des familles. Mais les situations complexes et douloureuses sont de plus en plus traitées à plusieurs niveaux et par des équipes d'intervenants diversifiés. Il nous apparaît donc impossible que ne soient pas respectées un certain nombre de règles et que chacun n'ait une conscience claire des obligations qu'apporte le secret professionnel et les efforts qui sont nécessaires aux assistants de service social pour l'observer.

La maîtrise de l'information et le partage de l'information sont des nécessités quotidiennes pour conduire des activités performantes. Il ne faut pas confondre secret professionnel et rétention d'information. Ceci demande à être clairement défini.

C'est dans ce sens que nous avons choisi de rassembler dans un même numéro, les réflexions menées par l'A.N.A.S. durant ces dernières années sur le secret professionnel et le témoignage en justice.

SOMMAIRE

Le point de vue des praticiens par Jacqueline BENIER, Assistante de service social
Le point de vue du juriste par G. LEVASSEUR, Professeur de Droit criminel à l'Université de Droit, d'Économie et de Sciences sociales (Paris II)
La confidentialité pour le service social
Notions élémentaires de procédure et d'indications pratiques en cas de citation
Refus de témoigner de deux assistantes sociales
Structure hiérarchique et secret professionnel, la cour de cassation se prononce
L'autonomie professionnelle... Jusqu'où ? Procès de Mme Rey, dernier acte par Jacqueline PERLES, Assistante de service social
Une assistante sociale inculpée par Michèle TROUCHE, Assistante de service social
5,00 €
N°133 : "Le Service Social en Europe" Prix destockage
ÉDITORIAL

« L'Europe n'a aucune idée où elle va mais elle y va vite ». Telle est la citation utilisée par la Fondation Européenne Culturelle lors de l'annonce du plan Europe 2000.

L'Union Internationale des organismes familiaux consacre la prochaine Conférence de la famille qui aura lieu à Vienne en novembre 1982 à « L'Europe et la famille européenne vers l'an 2000 ». Les objectifs de cette conférence portent sur les nouveaux développements des valeurs humaines et sur notre préparation à vivre cette nouvelle ère.

Aussi il nous paraît opportun de vous donner à travers ce numéro un aperçu sur le service social en Europe.
5,00 €
1 ... « 10 11 12 13
65 produits sur 65 au total