Association nationale des assistants de service social

N°279 : "Raconter la vie des personnes accompagnées : contraintes, pratiques, effets"


15,00 €




Numéro coordonné par Corinne Le Bars

Les écrits professionnels prennent différentes formes au cœur des pratiques sociales. Toutefois, le travailleur social est régulièrement amené à faire le récit de vie ou l’histoire de vie de la personne, et doit pour cela respecter l’accord de l’usager, la nécessité de la discrétion et l’exigence de la délicatesse. L’analyse de ces récits témoigne d’effets positifs mais aussi de contraintes, qui soumettent parfois le professionnel à des injonctions paradoxales. Ainsi, comment peut-on raconter la vie d’une personne, son ressenti, son vécu, avec ses mots, en tenant compte de sa culture, de son milieu, de son âge et de ses problèmes sociaux, professionnels, médicaux, mais également des objectifs de l’administration ?

La première partie met en exergue l’intérêt et les difficultés de raconter la vie des personnes, en s’appuyant sur l’exemple des rapports en protection de l’enfance, sur la manière de transmettre la parole des jeunes, des parents, sur la situation des mineurs non accompagnés en lien avec leurs ruptures et leur vécu, ou encore sur l’univers de la psychiatrie où les récits de vie réalisés sur les patients sont fortement liés au diagnostic.

La deuxième partie propose des méthodes favorables au récit de soi, comme l’intérêt de la philosophie pour éclairer le moi et le soi, en particulier lorsqu’elle est pratiquée en groupe, mais aussi la coconstruction du récit dans le développement du pouvoir d’agir et la mise en confiance qu’il suscite, sans oublier la théorie de l’histoire de vie.

La troisième partie présente des expériences spécifique : l’action bienfaisante du biographe hospitalier remettant gratuitement aux patients en fin de vie le livre de leur récit, le travail de mémoire positif des personnes âgées, la pédagogie utilisant les récits de vie dans les formations au travail social, ainsi que le nouveau métier d’écrivain public-biographe en libéral, autant de démarches qui constituent des actions innovantes et constructives.


Editeur : Association Nationale des Assistants de Service Social
ISSN : 0297-0376
ISBN : 978-2-491063-06-1


Sommaire

DOSSIER : RACONTER LA VIE DES PERSONNES ACCOMPAGNÉES : CONTRAINTES, PRATIQUES, EFFETS

- Éditorial
Corinne Le Bars

PREMIÈRE PARTIE : ÉCRIRE SUR, ÉCRIRE POUR, ÉCRIRE À… DROITS, NORMES, ATTENDUS

- Raconter la vie des personnes accompagnées est-il possible ?
Didier Bertrand

- Métamorphose
Laura Izzo

- Faux et vrais récits de vie chez les mineurs étrangers non accompagnés
Surmonter les biais administratifs
Anne-Laure Le Cardinal

- Usages et mésusages de la parole des patients en psychiatrie
De la reconnaissance d’une coexpertise
Anaëlle Couillet, Sophie Lorinquer

DEUXIÈME PARTIE : RACONTER AVEC : QUAND LES PERSONNES ACCOMPAGNÉES SONT COEXPERTES

- L’expérience des tours de rue philosophiques en prévention spécialisée
Quand raconter sa vie rend possible une autre histoire de soi
Grégory Darbadie

- Le développement du pouvoir d’agir Coécrire, quelle aventure !
Brigitte Portal, Arnaud Portron

- La méthodologie des histoires de vie en travail social ou la coconstruction d'une historicité
Corinne Le Bars

TROISIÈME PARTIE : ÉCRIRE POUR LAISSER UNE TRACE DE SOI : DIVERSITÉ DES PUBLICS ET DES STATUTS

- Être biographe hospitalier, ou raconter la vie en fin de vie
Christine Desmonts, Julie Gaab, Clémence Joly, Magali Verdet

- Du récit de vie en recherche, Motivations et bienfaits pour les personnes âgées
Renaud Simon

- Former par et au récit de vie
Nathalie Marie

- Pratiquer le récit de vie en libéral : La posture singulière de l’écrivain public-biographe
Dominique Achille

COMMUNICATION

- Le respect de la dignité en travail social : Entre cadre juridique, adhésion et pratiques professionnelles
Joyce Honeyman-Haentjens

VIE DE L’ANAS

- Communiqués de l’ANAS

Communiqué du 12 juin 2020 : Regards de la commission protection de l’enfance (CPE) sur la condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) dans l’affaire Marina

Communiqué du 1er juillet 2020 : Une assemblée générale couronnée de succès malgré l’épidémie de Covid-19

Compte-rendu rédigé par Marie-Geneviève Mounier : Retour sur l’assemblée générale de l’International Federation of Social Workers (IFSW) à laquelle participait l’ANAS

- Nous avons reçu

- Nous avons lu

- Derniers numéros parus