Association nationale des assistants de service social
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Souffrance en milieu engagé


Par Pascale-Dominique Russo



Face à la toute-puissance du marché, l’économie sociale et solidaire jouit d’une aura précieuse et attire de nombreux talents. Or, ce secteur est à son tour affecté par une précarité croissante. Une pression démesurée s’exerce sur les salariés dont certains font des burn-out.
La fonction d’employeur est souvent un impensé de ces structures qui se vivent avant tout comme militantes. Très investis, les salariés peuvent avoir du mal à distinguer vie professionnelle et vie personnelle et se retrouvent, malgré eux, dans une situation de « servitude volontaire ». Un paradoxe et un non-dit.
Cette enquête nous mène dans de grandes associations telles qu’Emmaüs, France terre d’asile ou le groupe SOS, qui se retrouvent en concurrence face à des appels d’offres publics de plus en plus complexes. Les mutuelles sont en proie à une concentration féroce et à d’autres bouleversements à l’origine de souffrances, comme on le voit à la MACIF. Partout, le sens de l’engagement se dilue.
Plus d'information ici.

Dimanche 8 Mars 2020




Notez

Communiqués ANAS | Les avis de l'ANAS | Protection de l'enfance | Nous avons reçu... | International | Déontologie | Formation | Santé | Congrès - Colloques - Conférences | Publications et ouvrages | Le saviez-vous ? | Contentieux | HCTS