Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Sortie du film « Pupille » de Jeanne Herry le 5 décembre 2018




Sortie du film « Pupille » de Jeanne Herry le 5 décembre 2018
L’ANAS avait été invitée à l’avant-première du film « Pupille », réalisé par Jeanne Herry, qui sort en salle le 05 décembre 2018. Une de nos adhérentes a pu y assister, en voici un retour :  

À travers l’histoire de Théo, nouveau-né, « Pupille » traverse la difficile question de l’abandon et de l’adoption. Les choix de la mère biologique, le parcours complexe des familles souhaitant adopter un enfant, leurs ressentis, la transition de l’accouchement sous X, de l’abandon à l’adoption ainsi que l’accompagnement mis en place par divers professionnels sont soulevés dans ce film au travers du parcours de ce petit bébé, de sa mère biologique, de sa future famille d’accueil.

De plus, le film souligne l’implication, la révolte parfois, les inquiétudes des professionnels du médico-social mais aussi la nécessaire prise de distance. De son tout premier contact avec une aide-soignante à l’assistant familial qui va l’accueillir, en passant par l’éducatrice spécialisée et les autres professionnels (psychologue, chef de service, conseil de famille…), Théo va aussi rencontrer deux assistantes sociales : l’assistante de service social « recueillante » et la professionnelle qui exerce au sein du bureau de l’adoption. 
Cette dernière a d’ailleurs une phrase magnifique « On a tous des champs de mine et des champs de fleurs ! ».

À travers l’assistante sociale « recueillante », toute la complexité et la tension qui sous-tend chaque professionnel concernant le secret professionnel est aussi mis en avant. Protéger le bébé ET protéger la mère. Comment accompagner cette femme dans son choix d’abandonner son enfant? Comment accompagner le bébé par la suite tant par l’importance de l’interprétation du regard que par la parole ?

Au cours du débat suivant la projection, cette question du secret professionnel et des choix posés par cette assistante de service social « recueillante » ont été soulevés. L’assistante de service social est soumise au secret professionnel conformément à l’article L411-3 du Code de l’action sociale et des familles. Cela s’impose donc à elle. Ainsi, il serait faux de penser que les différences de génération influent sur le respect de ce secret.

Ce film soulève aussi la question épineuse de la déception faute de moyens et de l’épuisement professionnel, notamment au travers de cet assistant familial, rôle interprété par Gilles Lellouche.

Pour résumer, « Pupille » est un film poignant, bluffant, avec beaucoup d’émotions (prévoir un paquet de mouchoirs pour le cas où), un film d’un grand réalisme lorsque l’on sait que la réalisatrice a principalement fait un travail préparatoire en échangeant simplement avec des professionnels, sans forcément les suivre sur le terrain. 

Enfin, bien que « Pupille » reste une fiction et que certains professionnels ne se retrouveront pas, à de rares moments, dans certains choix faits par la réalisatrice (par exemple, la caricature de « l’ancienne Assistante de service social »), ce film a la grande qualité de montrer ce que peut être le travail social et de ce en quoi peuvent consister nos métiers. Bref, nous vous conseillons d’aller le voir ! 

Fred Latajo

 

La bande annonce de Pupille est à découvrir ici :


Lundi 3 Décembre 2018




Notez

Communiqués ANAS | Protection de l'enfance | International | Déontologie | Formation | Santé | Congrès - Colloques - Conférences | Publications et ouvrages | Le saviez-vous ?