Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

RFSS N°239 : "Violences Conjugales, Comprendre et Intervenir"




RFSS N°239 : "Violences Conjugales, Comprendre et Intervenir"
Le numéro peut bien sûr être commandé dans notre espace boutique ! 

Sommaire
 
Éditorial
I. Cadre juridique et éléments de compréhension
Cadre juridique de la lutte contre les violences conjugales
Extrait du Code civil
Marie-Geneviève MOUNIER
 
Rapport du Conseil supérieur du travail social : la lutte contre les violences conjugales : une approche intervention sociale d'intérêt collectif (ISIC)
Laurent PUECH
 
Violences conjugales : des idées reçues qui parasitent le positionnement professionnel
Laurent PUECH
 
II. L'intervention des travailleurs sociaux : quel accompagnement ?
Relation et évaluation : quelques biais de pratiques pour le professionnel
Laurent PUECH

Violences conjugales : d'une politique d'action sociale à une action de réflexion
Estelle KARCHEN

Une réponse possible pour les professionnels : le réseau partenarial
Deux témoignages de femmes victimes
Michelle GAGNADOUX

La téléphonie sociale au service des personnes en situation de violences conjugales
Nicerine HATTAB
 
L'auteur des violences conjugales : juger et aider ?
Fabrice ROY
 
Présentation d'un groupe de parole d'auteurs de violences conjugales
Maryse DEGIOVANI
 
Le témoignage d'une assistante de service social (ASS) de l'association Tremplin 94 -SOS Femmes
Interview effectuée par Marie-Henriette ETCHEVERRY
 
III. Communications
Réflexions critiques sur la supervision et la formation au travail social en Uruguay
Docteur Monica DE MARTINO
 
IV. Vie de I'ANAS
Compte rendu des assises de la protection de l'enfance, Marseille, juin 2010
Françoise LÉGLISE

Travail social-familles : comment retisser les liens ? Marseille, 29 juin 2010
Intervention de Françoise LÉGLISE, présidente de l'ANAS
 
Travail social et délinquance : analyses et propositions face aux préoccupations des pouvoirs publics, septembre 2010
Didier DUBASQUE, vice-président de l'ANAS et Françoise LÉGLISE présidente de l'ANAS

 
La protection de l'enfance, une mission essentielle du travailleur social dans le respect de la vie privée des parents
Marie-Geneviève MOUNIER

Compte rendu de la Biennale 2010 organisée par l'Union nationale des associations de formation et de recherche en intervention sociale (UNAFORIS), Rennes, du 7 au 9 juillet 2010
Joëlle DELACÔTE
 
États généreux de l'enfance
Françoise LÉGLISE, mai 2010
 
Nous avons reçu
 
Nous avons lu
Cristina DE ROBERTIS
 
RFSS: les derniers numéros parus
 
Bulletin d'abonnement 2011


Éditorial
Michèle GAGNADOUX
 
La lutte contre les violences faites aux femmes, désignée par le Premier ministre « grande cause nationale 2010 », « est un combat de société, c'est un combat universel ».

En effet, la violence conjugale est un phénomène de société, elle touche toutes les catégories sociales, toutes les cultures à travers le monde. Ce phénomène est lié au statut de la femme tout au long des siècles.

Les violences conjugales ont un effet désastreux pour l'humanité tout entière, car elles touchent non seulement les femmes mais aussi leurs enfants, toujours victimes directes ou indirectes, et les hommes qui les exercent.

Comme le montrent les dernières enquêtes réalisées en France, une femme meurt tous les deux jours du fait des violences de toutes natures perpétrées au sein de leur propre foyer.

Depuis le 17 décembre 1999, l'Assemblée générale des Nations unies, a proclamé le 25 novembre « Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes », et a invité les gouvernements et les organisations non gouvernementales à organiser, ce jour-là, des activités conçues pour sensibiliser l'opinion publique au problème.

En 1981, les militants en faveur des droits des femmes ont choisi la date du 25 novembre comme journée de lutte, en mémoire des trois sœurs Mirabal, militantes dominicaines brutalement assassinées le 25 novembre 1960, sur les ordres du chef de l'État, Rafael Trujillo.

La loi n° 2010-769 du 9 juillet 2010 relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants renforce le dispositif créant un délit de violences psychologiques et une ordonnance de protection délivrée en urgence par le juge aux affaires familiales. Le rapport du Conseil supérieur du travail social de mai 2010 apporte des éléments de réponse aux professionnels du social en s'appuyant sur le travail collectif.

La Revue française de service social aborde ce sujet de société, auquel les assistants de service social sont très souvent confrontés, et apporte dans une première partie une réponse en termes de cadre législatif au travers de l'article de Marie-Geneviève Mounier, ainsi qu'une approche conceptuelle sur les « idées reçues » que propose Laurent Puech, qui peut guider et éclairer l'intervention.
 
La seconde partie a fait le choix de présenter des pratiques d'accompa­gnement individuel ou collectif : Estelle Karchen, assistante sociale mise à disposition d'un commissariat, expose la nécessité pour l'intervenant de ne pas s'engager trop vite sur le terrain des solutions. Une réponse pertinente peut être la mise en place de réseau partenarial, ainsi que l'illustre une expérience dans le Val-de-Marne ; le témoignage de Nicerine Hattab, écoutante au 3919, souligne l'importance de l'écoute téléphonique tandis que Fabrice Roy, assistant de service social, montre que la reconnaissance de la nécessité d'aider aussi les auteurs, qui en est à ses balbutiements, mérite attention : un certain nombre d'associations propose déjà des groupes de parole, un fonctionnement intéressant que décrit Maryse Degiovani.

L'article d'une enseignante uruguayenne qui s'interroge sur la supervision et la formation au travail social dans son pays nous apporte un dépaysement certain, enfin les divers comptes rendus qui suivent cette communication permettent d'apprécier le dynamisme et la vitalité de l'ANAS.

Mercredi 15 Décembre 2010




Notez

Présentation des numéros | Extraits de la revue