Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

RFSS N°238 : "Pauvreté - R.S.A. : Un tournant pour les pratiques de polyvalence"




RFSS N°238 : "Pauvreté - R.S.A. : Un tournant pour les pratiques de polyvalence"
Le numéro peut bien sûr être commandé dans notre espace boutique ! 

Sommaire
 
Éditorial
 
I. L'Europe de la pauvreté : entre un social d'État et la marchandisation du social
Un bilan contrasté
 
Politiques sociales française et européenne de lutte contre l'exclusion
Marie Geneviève MOUNIER
 
La directive « Services » Bolkestein et le traité de Lisbonne
Anne DAUVERGNE
 
La région Frioul-Vénétie julienne : politiques sociales et service social en Italie
Chiara FAMA
 
II. En France, les pratiques professionnelles de polyvalence de sec­teur réinterrogées à l'aune des changements en cours et de la mise en place du revenu de solidarité active (RSA)
 
Être assistant de service social en polyvalence de secteur aujourd’hui : spécificités et difficultés
Régine BIANGONGA
 
De la polyvalence traditionnelle à la polyvalence participative ?
Maria OUASSIF MAULEON

Le service social polyvalent : son organisation pour quels besoins ? L'accueil et le travail social de groupe ou d'intérêt collectif
Anne DAUVERGNE
 
Être assistant de service social États-Unis, Europe, Sénégal
Carole DANE
 
Revenu de solidarité active (RSA) et travail social
Didier DUBASQUE
 
Les assistants sociaux et le RSA : application de la loi… des bonnes intentions aux actes
Christine CAZAUX, Marie-Claude EGLIN
 
III. Des témoignages sur un chantier en cours : le suivi des allocataires du RSA   
Témoignage d'une conseillère d'insertion en association conventionnée
Propos recueillis par Marie-Henriette ETCHEVERRY
 
Remarques d'une assistante sociale spécialisée RSA
Propos recueillis par Anne DAUVERGNE
 
Propos recueillis auprès d'une psychologue d'un service d'insertion
Marie-Henriette ETCHEVERRY
 
Témoignage d'une psychologue chargée du suivi des titulaires du RSA
Propos recueillis par Marie-Henriette ETCHEVERRY
 
Témoignage d'une assistante sociale spécialisée : le suivi des allocataires du RSA majoré
Propos recueillis par Marie-Henriette ETCHEVERRY
 
De la plateforme évaluation-orientation à Champigny-sur-Marne
Michelle GAGNADOUX
 
Des sites Internet à consulter
Marie-Henriette ETCHEVERRY
 
Le RSA dans les Pyrénées Atlantiques
Paola PARRAVANO

Présentation du rapport 2007 du Conseil supérieur du travail social (CSTS)
Le travail social confronté aux nouveaux visages de la pauvreté et de l'exclusion : pauvreté et exclusion sociale, un enjeu majeur pour le travail social
Anne DAUVERGNE
 
IV. Communications
 
Protection de l'enfance
L'exercice du bio pouvoir dans le travail social : les nouvelles technologies de contrôle de l'information au service de la surveillance des familles
Serge ALLEMAND
 
Paroles d'assistant de service social
Retraite... pas si simple !
Dominique GALIPIENSO
 
La mise en place du RSA sur le territoire des Pyrénées Atlantiques
Regard d'une assistante sociale
 
V. La vie de l'ANAS
Assemblée générale de la Fédération internationale des travailleurs sociaux (FITS) Europe, 14 au 16 mai 2010, La Valette (Malte), par les membres de la commission internationale de l'ANAS
Compte rendu du colloque de l'Association nationale pour le dével­oppement du travail social avec les groupes (ANTSG) et la caisse régionale d'assurance maladie d'Île-de-France (CRAMIF), Nouvelles organisations du travail et pratiques créatives en travail social avec les groupes
Anne DAUVERGNE

« En mai fais ce qu'il te plaît ! » se rencontrer à l'occasion des portes ouvertes de la section ANAS 83
Dominique RANDON, présidente de la section ANAS 83
 
Nous avons reçu
 
Nous avons lu
 
Nous avons vu
 
À vos agendas !
 
Les numéros de RFSS
 
 

Éditorial
 
Anne DAUVERGNE [1]
 
L'évolution du service social généraliste est liée à la mise en œuvre des politiques sociales régulièrement réévaluées.

Le Conseil supérieur du travail social en atteste puisque, en 2007, il publie son rapport Le travail social confronté aux nouveaux visages de la pauvreté et de l'exclusion avec pour sous-titre Pauvreté et exclusion sociale : un défi pour notre société, un enjeu majeur pour le travail social.

L'Europe, par l'intermédiaire de ses programmes et de ses subventions essaie de répondre à la montée de la pauvreté et les différents pays de la Communauté s'appliquent à essayer de trouver des solutions adaptées aux spécificités locales.

Marie-Geneviève Mounier brosse un tableau très large des mesures européennes -Union européenne et Conseil de l'Europe. La pauvreté augmente : que faire ?

Mais la directive Services relative aux libertés d'établissement des presta­taires de service et libre circulation des services dans le marché intérieur, dite Bolkestein, et le traité de Lisbonne proposent un autre regard sur le social : est-il susceptible de se vendre au plus offrant ? Anne Dauvergne présente un bilan des discussions autour des services d'intérêt économique général (SIEG) et services sociaux d'intérêt général (SSIG), des sigles barbares qui cachent une nouvelle conception du social, « sa marchandisation ». La France a une position très souple à ce sujet mais ce n'est pas le cas de tous les pays, de la Grande-Bretagne en particulier.

Mais Chiara Fama nous présente comment les politiques sociales sont appliquées en Italie dans une région en particulier, le Frioul-Vénétie julienne, puisque cela change d'une région à l'autre.

La France, depuis 1988 avec le revenu minimum d'insertion (RMI) puis le revenu de solidarité active (RSA) en 2009, essaie de faire face à cette pauvreté. S'agit-il de gérer un stock de demandeurs d'emploi et l'emploi est-il le problème principal des usagers du service social ?

Dans un premier temps, les pratiques professionnelles sont donc réinterrogées et des questionnements émergent à cette occasion.

Régine Biangonga revisite les fondamentaux de la profession tandis que Maria Ouassif Mauleon souhaite que la polyvalence de secteur soit participative.

Anne Dauvergne, pour sa part, se demande si le service social d'accueil tel qu'il est organisé dans certaines polyvalences, ne pourrait pas, par la même occasion, passer de l'individuel au collectif.
 
Depuis 1995, année de la parution d'un numéro sur « L'accueil, premier geste social » le temps a passé mais déjà, en 1994, un rapport interministériel mentionnait la nécessité d'un accueil de qualité.

Carole Dane, qui est franco-nord-américaine et a travaillé au Sénégal est en mesure de nous faire part de son ressenti sur les pratiques professionnelles.

Mais que dire du RSA et qu'en pensent les professionnels ? Didier Dubasque fait le point sur la mesure tandis que Christine Cazeau et Marie-Claude Eglin nous disent : « application de la loi : des bonnes intentions aux actes ».
 
Ceci pour introduire l'ensemble des témoignages des collègues sur le ter­rain. Car, qu'en est-il du travail journalier ? Un certain nombre d'entre eux ont voulu rester discrets mais ont souhaité mettre en mots leurs difficultés et celles des personnes qu'ils suivent dans le cadre de l'insertion prévue par la législation.

Marie-Henriette Etcheverry a recueilli les témoignages d'un conseiller d'insertion de deux psychologues et d'une assistante sociale spécialisée.

Anne Dauvergne présente la liste des difficultés rencontrées par une as­sistante sociale spécialisée dans le suivi des allocataires ; l'emploi à marche forcée... le combat semble inégal.

Michelle Gagnadoux, conseillère socio-éducative dans le Val-de-Marne nous présente une expérimentation tentée pour mutualiser les ressources et les compétences.

Dans les Pyrénées Atlantiques, Paola Parravano confirme que le chantier du RSA commence à peine et que tout reste à faire.

L'accompagnement des allocataires du RSA est bien compliqué : comment articuler social et recherche d'emploi ? S'agit-il d'une tâche de service social ? Le suivi des titulaires du RSA semble en fait particulièrement difficile ... et l'inquiétude est palpable.

Nous proposons également en fin d'ouvrage un compte rendu du colloque de l'Association nationale pour le développement du travail social avec les groupes pendant lequel Michel Chauvière et Vincent de Gaulejac sont montés au créneau car il y a « péril en la demeure » disent-ils. Le dernier numéro de la revue Les Mondes du travail le confirme car il propose une large palette d'articles sur le travail social : marchandisation, qualité et activités artistiques (pour survivre ?).

Le service social doit, de toute évidence, rechercher de nouvelles manières d'avancer, mais sans cesser de donner la priorité la personne sur toute logique gestionnaire faute de quoi il risquerait d'y perdre son âme.

Nous espérons que ce numéro vous permettra de réfléchir avec nous à vos pratiques professionnelles ou de participer à l'élaboration de nouvelles méthodes de travail dans le respect constant de la personne tel que l'ANAS cherche à le promouvoir inlassablement.
 

[1] Assistante sociale, docteur en sociologie, en formation d'art-thérapie

Mercredi 15 Septembre 2010




Notez

Présentation des numéros | Extraits de la revue