La lettre électronique du Sociographe : "Sport à tout prix ? Critique de la socialisation sportive"



Le sport pour lutter contre l'exclusion ? 

Cela semble devenu une évidence pour les milieux associatifs et politiques : respect des règles, esprit d’équipe, dynamisme... autant de valeurs favorisant le « vivre ensemble ». 

Pourtant, plus compétition que solidarité, plus contrôle qu’émancipation, plus élitiste qu’ascenseur social, le sport ne doit pas être idéalisé par les professionnels de l’intervention sociale. 

Ce numéro tente de déconstruire ce lieu commun d’un sport socialisateur, où le mythe égalitaire l’emporte souvent sur la réalité sélective.  

Pour en savoir plus :  www.lesociographe.org



Un document signé "ATD Quart Monde" contre les idées fausses : Pauvreté, immigration, assistanat, fraude sociale...



Nous vous communiquons ce document sur les idées reçues sur la pauvreté et l'immigration créé par ATD Quart Monde en partenariat avec la MRIE (Mission Régionale d'Information sur l'Exclusion de Rhône Alpes).


 

Lettre d'information n°53 du site "Délinquance, justice et autres questions de société"



Articles (à consulter en cliquant ici ) :
 
* La Rédaction - Carceropolis : une initiative citoyenne pour voir autrement la prison
 
* Pierre FOURNIER - Travailler dans le nucléaire : enquête au cœur d'un site à risques
 
* Franck JOHANNES - L'Angleterre échoue à réduire les pouvoirs de la Cour européenne des droits de l'homme
 
* La Rédaction - L'Union Syndicale des Magistrats dresse un bilan accablant de la politique de Nicolas Sarkozy
 
* Laurent BORREDON - Un gendarme suspendu en raison de son engagement associatif
 
* Noam LEANDRI et Louis MAURIN - Les assistés de la France d’en haut sont-ils "intouchables" ?
 
* Françoise LORCERIE - Un vote « musulman » d’exaspération
 
* La Rédaction - Les juges des enfants interpellent les candidats à la présidentielle
 
* Corentin SEGALEN - Il y a quelque chose de pourri au Royaume de Scotland Yard
 
* Corentin SEGALEN - Une loi relative aux services de renseignement : l’utopie d’une démocratie adulte ?
 
* Roland GORI, Evelyne SIRE-MARIN - Ravages de la culture du chiffre : l'exemple de la justice
 
* Martine DORIAC - Le travail social entre les pauvres et les marchés : le Snuclias-FSU interpelle les candidats
 
* ONPES - L’état de la pauvreté en France
 
* Helène MEYNAUD- Déni des cultures ou culture des poncifs ? Retour sur un ouvrage polémique
 
* Françoise LORCERIE - Les adieux de Patrick Gaubert
 
* La Rédaction - Le rapport 2011 du Collectif Contre l'Islamophobie en France
 
* La Rédaction - Le rapport 2011 de SOS-homophobie




"Le handicap a sa place" (Collection : Handicap, vieillissement, société)


Le Handicap a sa place
De l'autorisation d'absence aux bancs de l'école
Emmanuel Weislo
Préface de Jean-François Gomez
 
 
Collection : Handicap, vieillissement, société
ISBN : 978-2-7061-1722-0
Format : 13,5 x 21cm – 240 pages
Prix : 19,90 €


Dire que la place d’un enfant est à l’école semble aujourd’hui d’une grande banalité. Ce principe est pourtant malmené en France où près de 14 000 enfants handicapés restent sans solution d’accueil.
Dans cet ouvrage, l'auteur, riche d'une grande expérience de terrain, s'interroge et apporte des éléments de réponse sur la place et l'insertion de l'enfant handicapé à l'école. Il aborde les subtilités du rapport social au handicap, sans fuir sa complexité et ses paradoxes.
En élargissant nos vues sur le handicap, il renouvelle nos façons de penser la place des personnes handicapées dans la société.
Découvrir le sommaire et un extrait.





L’état des droits de l’Homme en France (Edition 2012) avec la LDH


UN AUTRE AVENIR ?
L’état des droits de l’Homme en France

Edition 2012
  
LIGUE DES DROITS DE L’HOMME
 
/strong>
 
 
L’année 2011 a été marquée à la fois par l’approfondissement de la crise économique, sociale et écologique, par la révolte des peuples arabes et par la préparation d’échéances démocratiques majeures en France. Pour relever ces défis, la Ligue des droits de l’Homme, dans la logique du Pacte pour les droits et la citoyenneté qu’elle a signé avec quarante-neuf autres organisations associatives et syndicales, pense qu’il est temps de porter, à côté de ses « indignations » et de ses critiques des régressions des droits, des propositions pour construire ensemble un avenir différent. Non pas un programme politique pour une alternance, mais des pistes pour des alternatives à la hauteur des enjeux.
 
La LDH affirme ici la nécessité de relégitimer le politique comme fondateur de démocratie ; de prendre au sérieux l’effectivité des droits sociaux et de réinvestir dans le service public ; de changer d’ère face à l’urgence écologique ; d’en finir avec la politique de la peur et du soupçon, de rendre la justice indépendante du politique et de mettre la police au service des droits des citoyens ; de refuser les logiques de discriminations, de racisme et de xénophobie pour choisir un avenir partagé, en France comme dans le nouveau monde qui naît, en agissant fermement pour l’universalité des droits.
 
Les citoyens ont envie de cette nouvelle donne. La société civile, dans sa diversité, est porteuse d’énergies, d’idées, de possibles. Elle cherche à les exprimer, à dire les mots du changement, elle veut être entendue. Ce livre n’a d’autre ambition que de mettre en débat ces ambitions et ces attentes, et le nouveau contrat social garantissant l’effectivité des droits pour un « autre avenir ».

 
TABLE DES MATIERES
 
 
Introduction. 2011-2012 : crises, indignations… et agenda électoral
par Pierre Tartakowsky
Retour sur l’année 2011 et sur les tares qui minent la République
La probité et l’intérêt général dévoyés
Des cibles offertes à la stigmatisation pour instaurer la division
Redonner de l’oxygène à la démocratie
Lassitude de la politique et souhaits d’un « autrement politique »
Le projet partagé d’une pleine citoyenneté civique et sociale       
 
1. Face à la crise, la démocratie : réactiver le politique
par Stéphane Hessel et Jean-Pierre Dubois
Une demande universelle : face au despotisme comme à la « gouvernance financière », l’effectivité démocratique
Singularités françaises : « monarchie élective », cumul des mandats, éloignement du politique
Urgences : refonder la démocratie en France et dans l’Union européenne
L’avenir humain : démocratiser la mondialisation
 
2. Face à la crise, la solidarité : garantir les droits et investir dans le service public
par Gérard Aschieri
Année sociale, annus horribilis ?
Impératifs incontournables ou choix délibérés ?
Penser autrement les droits
Prendre l’offensive
 
3. Face à l’urgence écologique, changer d’ère
par Jean-Louis Galzin
Droits fondamentaux et développement durable
Environnement : des engagements frileux solubles dans la crise économique
Les entreprises, des acteurs qui ont aussi leur place
Urgences économique et écologique : opposition ou possible synergie ?
Un impératif : concilier démocratie et urgence écologique
Conclusion
 
4. Contre la politique de la peur. Pour une justice indépendante du politique et une police au service des citoyens
par Evelyne Sire-Marin
« Étranger, nous avons tout pour te recevoir, un hôtel, une prison et un cimetière »
« N’ayez pas peur, on n’est pas de la police »
Résistance et désobéissance
La justice, un business ?
L’âme du parquet
 
5. Étrangers: la névrose obsessionnelle
par Catherine Teule
Les concepts sarkoziens fondateurs
Arithmétique politique
Si l’étranger n’existait pas, le xénophobe l’inventerait
Interdire, précariser, expulser… la trilogie
 
6. Face au nouveau monde qui se dessine, agir ensemble
par Michel Tubiana
Révoltes pour les droits et la démocratie dans le monde arabe
Droits et démocratie en Méditerranée : regards de la rive Nord, réalités de la rive Sud
Universalité des droits, diversité des sociétés, défis démocratiques
 
Chronologie de l’année 2011
par Gilles Manceron et François Nadiras
 
Pour vous le procurer à partir du 12 avril 2012 :
Vous pouvez commander L’Etat des droits de l’Homme en France édition 2012 « Un autre avenir » auprès de la boutique LDH à partir du 12 avril 2012. N’hésitez pas à prévoir des événements de présentation de cet ouvrage. Des membres du Bureau national pourront y participer



Journée organisée par l'Appel des appels : "Que deviennent nos métiers ?"


Que deviennent nos métiers ?
Comment et à qui en rendre compte ?
  
Journée organisée par l'Appel des appels
Samedi 14 avril 2012
 
9h - 18h30
Lieu : AGECA, 177 rue de Charonne, 75011 Paris
 
Le nombre de participant étant limité par la capacité de la salle, il est demandé de s'inscrire préalablement par mail (contact@appeldesappels.org )
 
 
 
Argument :

Demain, quelle que soit la majorité politique qui gouvernera notre pays, nous serons face à un défi : comment rendre compte démocratiquement de la valeur de notre travail ? Comment rendre compte de l'utilité sociale des métiers de l'éducation, du soin, de la justice, du travail social, de la recherche, de la culture, de l'information ?
Comment faire pour que ces pratiques professionnelles soient à la fois plus humaines et plus efficaces ? Comment faire pour qu'elles puissent participer au bien commun, à la construction de la démocratie et à l'émancipation sociale et culturelle ?

Les procédures d'évaluations installées depuis plus de vingt ans ont vécu. Elles ne sont ni rentables, ni humaines. Par la fragmentation aberrante des actes professionnels et l'emprise de la notation, ces dispositifs ne servent qu'à légitimer la régression et la soumission sociales.
 
Face à ce bilan, demain, comment rendre compte de nos pratiques et de leurs transformations ? Quels dispositifs, quelles institutions devraient se mettre en place pour améliorer les services rendus aux citoyens ?
Présentons et analysons nos pratiques et nos résistances, confrontons nos propositions, y compris sur le terrain de l'évaluation, construisons ensemble cette « humanité qui n'existe pas encore, ou à peine ».
 

Programme des rencontres du 14 avril 2012
Matinée  
9 h Accueil des participants
9 h 30 Introduction (Roland Gori)
10 h / 13 h Demain, comment rendre compte de nos pratiques professionnelles ?
Table ronde avec des professionnels des secteurs concernés et des invités du
monde politique, associatif et syndical.
  
   Déjeuner
 
 
Après-midi  
14 h 30 / 18 h Forum des propositions
18 h / 18 h 30 Perspectives pour les journées à venir
     
 



Journées suivantes prévues les 7 juillet et 20 octobre 2012 ; le 5 janvier 2013.
 

Lettre ouverte du collectif "Pasde0deconduite" aux candidat(e)s à l'élection présidentielle


Nous vous communiquons la lettre ouverte adressée par le collectif "pasde0deconduite" aux différents candidat(e)s à l'élection présidentielle. 
 
Cette adresse aux candidat(e)s s'inscrit dans la suite des actions du collectif sur le plan scientifique et politique : parutions récentes du manifeste "Petite enfance: pour une prévention prévenante" de 2011 et de l'ouvrage "La prévention prévenante en action" de 2012 ; multiples rencontres avec des responsables politiques et administratifs ; nombreuses réunions publiques ; actions auprès des médias et la toute récente tenue du "Forum des pratiques de prévention prévenante pour la petite enfance".
 
La lettre ouverte du collectif Pasde0deconduite aux candidat-es à l’élection présidentielle est également accessible en cliquant sur ce lien  .
 
Nous vous joignons la lettre du collectif ci-dessous. 


 

ANESM : Enquête sur l'évaluation pluridisciplinaire en cours de mesure en protection de l'enfance


L’ANESM (Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services médico-sociaux) invite les professionnels de la protection de l’enfance à participer à une enquête sur l’évaluation pluridisciplinaire des enfants en cours de mesure.
 
Cette enquête, disponible en ligne sur leur site internetest prolongée jusqu’au 14 mars 2012.
 
Vous trouverez ci-joint une note d’information. Vous pouvez aider à sa réalisation en répondant au questionnaire en ligne ou en relayant l’information dans vos réseaux.




Lettre d'information du collectif des 39


Nous vous rappelons tout d’abord que le collectif des 39 organise un meeting le :
 
Samedi 17 mars de 9h à 18h , à Montreuil
A la Parole Errante.
 
POUR VOUS INSCRIRE AU MEETING : CLIQUEZ ICI 
 
 
Lettre d’information :

A moins de 2 mois d’échéances électorales importantes, nous avons décidé de nous adresser aux candidats à l’élection présidentielle pour leur demander de préciser leur position et de répondre à nos demandes formulées dans notre manifeste. Les représentants du P.S., du Front de Gauche, d’E.E.L.V., du N.P.A., nous ont déjà assurés de leur présence.
Nous leur dirons aussi combien la politique sécuritaire amalgamant les malades mentaux à des délinquants ou à des criminels potentiels est, au-delà du caractère insultant et erroné de cette affirmation, une entrave majeure à une politique de soins digne de ce nom.

Nous leur dirons comment la dimension relationnelle, spécificité centrale de la pratique soignante, ne peut pas être standardisée, protocolarisée, normée,  référencée à des « normes qualité » comme des objets, ou des produits de consommation, promue comme tel par les procédures d’évaluation, d’accréditation.

Nous leur transmettrons à quel point ces procédures ont généré depuis une dizaine d’années dans les établissements, une bureaucratie tatillonne, abêtissante, détournant la mission de soins vers des critères comptables et de productivité deshumanisante.

Nous leur expliquerons qu’hélas la Haute autorité de santé (l’H.A.S.), à travers ses  conférences de consensus, de recommandation ou de processus de certification, tente de faire appliquer des conceptions opposées et étrangères à ce qui fait le fondement de nos pratiques cliniques.

Nous leur démontrerons que les pratiques évaluatives prônées par L’H.A.S. tentent d’exclure la dimension psychopathologique du champ de notre discipline.

Nous leur dirons comment l’utilisation abusive et idéologique de découvertes scientifiques récentes envahit le discours social ambiant, toujours en quête de sensationnalisme, espérant des issues rassurantes aux inquiétudes de l’époque. Ces excès  tentent de détourner les soignants, les patients et les familles des vrais problèmes auxquels nous sommes confrontés : pénurie de moyens, insuffisance de la formation, conception réductrice de la souffrance psychique.

Nous leur dirons aussi combien la psychanalyse a été et reste une compagne fidèle et indispensable de la psychiatrie, ou tout au moins pour ceux qui pensent que la maladie mentale est une maladie de la relation aux autres, à soi-même, au monde.  La psychanalyse n’est pas une technique comme une autre. Elle représente un apport culturel  indispensable à la compréhension du fonctionnement psychique humain. Ses concepts peuvent être  d’une aide précieuse dans le travail au quotidien pour les équipes soignantes dans leur confrontation avec la psychose, av ec les angoisses et les complexités des enjeux institutionnels.

Nous dirons avec force que nous refusons ce système qui demande en permanence de se plier à la norme des «trois P»:

         - apporter la preuve de résultats immédiats quant on sait que l’évolution pour les pathologies les plus complexes se mesure dans la durée, 
         - prédire l’avenir, 
         - instaurer la peur à l’égard des malades mentaux. 

De telles perspectives sont  inconciliables avec une hospitalité de la folie.

Nous dirons avec force et enthousiasme nos espoirs en la possibilité d’une pratique où chacun pourrait se sentir investi, concerné, attentif et fier de son engagement : telle est la psychiatrie de l’hospitalité que nous appelons à refonder.

Nous sommes prêts à débattre de ces questions et nous dirons avec conviction que seules des confrontations sincères et sans anathème peuvent nous permettre à tous, soignants, patients, parents, d’écrire une nouvelle page d’histoire de la psychiatrie.

Pour penser tout cela, pour avancer dans nos élaborations nous serons entourés à ce meeting par des magistrats, des philosophes, des sociologues, des neurobiologistes, des hommes d’Etat.
Ce grand moment préparera les Assises de la psychiatrie que nous organiserons à l’automne.




1 2 3 4 5 » ... 14