Association nationale des assistants de service social

Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Raconter la vie des personnes accompagnées




Depuis quelque temps, la question de la place et du droit des personnes accompagnées dans la production des récits que les professionnels écrivent sur leur situation sociale habite notre paysage. La formation des travailleurs sociaux aux écrits professionnels et aux méthodes de narration mobilise également les Etablissements de formation au travail social. Or, sans les récits des bénéficiaires, quels écrits peuvent produire les professionnels ? Sans leur parole ou sans ce qu’ils donnent à voir, point d’écrits professionnels, point de demandes d’aides financières, point de rapports adressés aux juridictions !

Ce faisant, plusieurs questionnements apparaissent :
 
  • Quelles sont les demandes extérieures qui sont faites aux personnes aidées pour qu’elles racontent leurs vies ? 
  • Qu’en est-il du récit que la personne accompagnée impose quand elle ne se sent pas entendue ?
  • Quel processus de narration s’engage alors ? Les professionnels disposent-ils d’outils spécifiques ?
  • Quels effets produisent ces récits sur les personnes ? 
  • Vers quels destinataires les envoient les professionnels ? Que fait-on ensuite des récits recueillis ? Une fois « usagés », que deviennent-ils ? Les services les gardent-ils et pourquoi ?
  • Y a-t-il une place aujourd’hui pour des récits avec au lieu des récits pour, des récits de, des récits sur ? 

En résumé, ce numéro souhaite aborder les sujets suivants :
 
  • Les attentes, voire les injonctions, des demandeurs d’informations relatives aux personnes accompagnées ;
  • Les pratiques professionnelles qui exigent de demander aux bénéficiaires de raconter tout ou partie de leur vie ;
  • Ce que dit le Droit à propos des écrits qui comportent des données à caractère personnel voire intime ;
  • Les émotions que la narration de la vie engendre, tant du côté de l’émetteur (l’usager) que du côté du récepteur (le travailleur social) ;
  • Les pratiques de communication des écrits en direction des personnes concernées ;
  • Les habitudes de conservation de ce type d’écrits ;
  • Les évolutions constatées ou espérées dans les pratiques de recueil de tout ou partie du récit de la vie des personnes aidées.

Ces différentes questions seront traitées par différents types d’auteurs mais, de manière prioritaire, par les professionnels qui les suscitent, les accueillent, les éprouvent, les transmettent, les archivent et par les personnes elles-mêmes qui les déposent. Des écritures à plusieurs voix, et notamment usager-professionnel, sont les bienvenues.
Coordinatrice : Corinne Le Bars (corinnelebars1@gmail.com )
Calendrier : Réception des articles finalisés pour le 13 juillet 2020.

​Indications pour contributeurs disponibles sur la page de présentation de la revue.

Samedi 4 Avril 2020




Notez

Présentation des numéros | Extraits de la revue | Appels à contribution | Numérisation / archives