Association nationale des assistants de service social

Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

En 2018, les personnes ayant des incapacités partent à la retraite plus tardivement que les personnes sans incapacité


Études et Résultats, n°1143, Drees, février.



En 2018, les personnes considérées comme handicapées, car fortement limitées dans les activités de la vie quotidienne, liquident leur retraite à 62,4 ans en moyenne, soit 0,3 an de plus que les personnes sans incapacité, d’après l’enquête Emploi de l’Insee.

Étant par ailleurs moins souvent en emploi, elles passent en moyenne 8,5 années sans emploi ni retraite après 50 ans, contre 1,8 an pour les personnes sans incapacité. Cet écart s’est accru depuis 2013, sous l’effet de la réforme des retraites de 2010.

La liquidation des droits un peu plus tardive en moyenne pour les personnes handicapées s’explique par le fait que les départs anticipés à la retraite bénéficient davantage aux personnes sans incapacité. En 2018, 42 % de ces dernières sont déjà retraitées dans l’année qui précède l’âge légal minimal de droit commun, contre 19 % des personnes handicapées.

Au début de leur retraite, 77 % des personnes n’ont aucune incapacité, 15 % ont des limitations modérées et 8 % sont handicapées. Les limitations se développent ensuite avec l’âge mais, en moyenne pour l’ensemble des retraités, 58 % de l’espérance de vie à la retraite est passée sans incapacité, et 80 % sans être fortement limité dans les activités de la vie quotidienne.

Référence : Patrick Aubert (DREES), 2020, « Les personnes ayant des incapacités incapacités quittent le marché du travail plus jeunes mais liquident leur retraite plus tard », Études et Résultats, n°1143, Drees, février.

 

Toutes les infos ici

Dimanche 8 Mars 2020




Notez

Communiqués ANAS | Les avis de l'ANAS | Protection de l'enfance | Nous avons reçu... | International | Déontologie | Formation | Santé | Congrès - Colloques - Conférences | Publications et ouvrages | Le saviez-vous ? | Contentieux | HCTS