Envoyer à un ami
Version imprimable

appel à manifester le 21 avril à Nantes, Bordeaux et Montpellier


A Nantes la manifestation du Collectif débutera à 11h00 place Bretagne. A Bordeaux le rendez vous le même jour à 10h00 place Pey-Berland
A Montpellier la manifestation est régionale départ 15h00 place de la préfecture



appel à manifester le 21 avril à Nantes,  Bordeaux et Montpellier
Le collectif de Saint Nazaire a décidé de rejoindre la manifestation nantaise du 21 avril.

les détails de la manifestation de Montpellier sur le site de l'ANAS-Languedoc Roussillon

le texte d'appel pour la manifestation du collectif de Bordeaux :

APPEL A LA DELATION : « ON CHANGE LES MOTS, MAIS LE FICHAGE DES PERSONNES EN DIFFICULTE RESTE AU PROGRAMME »

Le 17 MARS dernier, près de 2000 personnes à Bordeaux, 10000 à paris, et beaucoup d’autres encore dans toutes les grandes villes de France, ont défilé contre l’avant projet de loi de prévention de la délinquance. Au cours de cette journée le ministère de l’intérieur niait effrontément l’existence d’un tel projet. Dans le même temps, la délégation de manifestants reçus au ministère des affaires sociales entendait le secrétaire de cabinet de M. FILLON, atténuer la portée des dispositions de ce texte, reconnaissant ainsi implicitement son existence.
Le succès de la mobilisation des personnels de l’action sociale s’est rapidement fait sentir, puisque le 23 Mars nous disposions d’une nouvelle version de l’avant projet, dite « version 8 ».

Malgré une rédaction volontairement modérée, l’esprit délétère et stigmatisant du texte perdure. Changeons les mots mais pas le fond.
La définition comportementaliste de la prévention de la délinquance reste la même et continue de nier le malaise des auteurs d’infraction.

Art. “ La politique de prévention de la délinquance a pour objectif de contribuer à l’amélioration durable de là sécurité…

Bien que les professionnels de l’action sociale ne soient pas nommément désignés, ils restent concernés par les dispositions de ce texte Article L. 135-1 (chapitre 5). Les personnes qui soit par état ou par profession soit en raison d’une fonction ou d’une mission temporaire interviennent au bénéfice d'une personne présentant des difficultés sociales ou éducatives sont habilitées à se communiquer réciproquement tous renseignements et documents nécessaires à l’accomplissement de leurs missions. Cet article étend « le devoir de délation » des populations en difficulté, à tous les services ayant mission de service public.
La mise en place d’un état policier s’affirme en confirmant la mise sous tutelle des maires et des conseils généraux, en accentuant le rôle déterminant de la politique du ministère de l’intérieur, via les préfets.

Article 2 : L 'Etat détermine les orientations nationales de la prévention de la délinquance dans le cadre d'un comité interministériel qui arrête une directive pluri-annuelle sur proposition du Ministre de 1'intérieur au vu d'une évaluation des conditions d'exécution de la présente loi…. Cette politique est animée et coordonnée localement par le maire, ou, le cas échéant, le président de I'établissement public de coopération intercommunale compétent dans le cadre des instances locales de coopération pour la prévention de la délinquance. Elle associe les services et les forces dont dispose l'Etat en matière de prévention de la délinquance, dont le représentant de L’état dans le département dirige l'action. Le représentant de l'Etat dans le département s'assure de la cohérence des actions menées avec les orientations nationales arrêtées par le Gouvernement.

Aujourd’hui les ministères de l’intérieur et des affaires sociales font mine d’avoir pris acte de la mobilisation des professionnels et des étudiants de l’action sociale, en tentant de faire croire à un remodelage de l’avant projet SARKOZY. Mais les dangers du texte perdurent.

Nous appelons les élus, les citoyens, les professionnels de l’action sociale de milieu ouvert, d’internat à poursuivre la lutte, pour réclamer le retrait pur et simple de l’avant projet.
Nous appelons à faire grève et à manifester

MERCREDI 21 AVRIL 2004
à 10H place Pey-Berland
Le Collectif Unitaire Departemental UFAS CGT –FSU - CNT- SUD santé sociaux - SUD Collectivités Territoriales - CFDT santé sociaux 33 – SARPS - SNPES PJJ/ FSU- Syndicat de la Magistrature - FO service public et de santé 33 - AC ! - APEIS – LDH – ANAS 33 – Collectif des Formateurs en Travail Social – Collectif des Etudiants de l’IRTS de Talence – Coordination 33 des Travailleurs Sociaux en Lutte.


Vendredi 9 Avril 2004
Dubasque