Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Un milliard d'euros sur 5 ans


C'est la somme correspondant aux crédits supplémentaires annoncés par Dominique Versini, secrétaire d'État la lutte contre la précarité et l'exclusion, lors de la présentation, le 25 mars dernier, de son nouveau plan de renforcement de la lutte contre la précarité et l'exclusion (PNRLE).



Un milliard d'euros sur 5 ans
Ce plan répond à un objectif prioritaire : « rendre effectif l’accès aux droits des personnes en situation de précarité ou d’exclusion. L’accès aux droits de tous est en effet la condition préalable à toute démarche d’insertion » a précisé Dominique Versini. C’est pourquoi ce plan s’inscrit également dans l’ensemble des mesures présentées par François Fillon pour soutenir l’emploi et de plus il trouvera son prolongement dans le futur plan d’action pour l’inclusion (PNAI), en cours d’élaboration, et qui sera présenté en juillet à l’Union Européenne par le ministre des Affaires sociales.
Ce plan qui compte 41 mesures s’organise selon cinq axes prioritaires.

Le premier : « rendre effectif l’accès aux droits et à la citoyenneté » en simplifiant les relations entre l’administration et les personnes en situation de précarité et d’exclusion pour éviter d’être « ballottées d’un guichet à l’autre sans rien comprendre », en élargissant l’aide juridictionnelle aux publics précaires. Mais également en encourageant « l’expression et la participation des personnes les plus démunies afin de les rendre acteurs de leur vie et conforter le travail des associations ».

Le deuxième axe repose sur « le renforcement de l’accès au logement des personnes les plus démunies et l’amélioration du dispositif d’urgence sociale » en prévenant les expulsions locatives, en encourageant la création et le développement d’un parc privé social, et en intensifiant la lutte contre l’habitat indigne.
Le troisième axe consiste « à moderniser, paramétrer et mettre en cohérence l’ensemble du dispositif urgence sociale » qui devrait permettre tout à la fois l’accueil, l’orientation, l’hébergement et l’insertion des publics sans domicile fixe. « Ce dispositif fait actuellement l’objet d’une mise à plat et d’un nouveau paramétrage afin de bien définir les niveaux d’urgence, de la post-urgence et de l’insertion » a précisé Dominique Versini.

Le quatrième axe a pour objet « d’améliorer l’accès aux soins des publics en situation précaire » en renforçant les programmes régionaux d’accès à la prévention et aux soins (PRAPS) et d’étendre les permanences d’accès aux soins. Mais également de prendre en compte la souffrance psychique des personnes les plus démunies et de conforter l’aide nutritionnelle.

Enfin, le cinquième axe consiste « à développer des actions en direction de publics précaires spécifiques » comme par exemple la lutte contre l’illettrisme, l’accès à l’électricité et au téléphone avec une « réduction sociale tarifaire » ou encore faciliter l’accès à la culture des publics en difficultés.

le détail des mesures est à consulter sur le site du ministère : http://www.social.gouv.fr/htm/dossiers/exclu/index2.htm

Mercredi 26 Mars 2003



L'essentiel | Actualités | L'ANAS et vous | La Revue | Les avis de l'ANAS | JNE / JET | Espace Adhérents