Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Un appel des travailleurs sociaux du Bangladesh


Face aux inondations qui provoque des milliers de victimes, l'association des travailleurs sociaux du Bangladesh en appelle à la solidarité internationale car 50% de ses adhérents sont sinistrés alors que tous se mobilisent auprès de la population



Un appel des travailleurs sociaux du Bangladesh
L'appel de l'association :

Nous espérons que vous êtes au courant du problème des inondations au Bangladesh. Les inondations continues dans le pays sont considérées dans plusieurs zones comme les pire depuis 17 ans.

Environ 65% du pays est sous l'eau actuellement.
Au 25 juillet, le nombre officiel des décès était de 227.
Les chiffres officiels établissent que 35 des 64 districts du pays, qui couvrent plus de la moitié du Bangladesh ont été sérieusement touchés.D'autres districts vont être concernés.

Le nombre de personnes touchées a atteint 22 millions.
La situation est grave partout et va continuer à s'aggraver.

La majeure partie de l'autoroute Sylhet-Dakha a été emportée par les eaux et les liaisons par route et par chemin de fer entre Dhaka et Sylhet ont été touchées.
Les eaux fluviales ont débordé sur les autoroutes Dhaka-Aricha et Dhaka-Chittagong menaçant les communications routières avec la capitale vers le sud et le nord-est. Dans la région de Sylhet, les niveaux d'eau sont si hauts que les bateaux se sont retrouvés sur les pistes de l'aéroport. Tous les vols internationaux et intérieurs ont été suspendus pendant 4 jours à l'aéroport et en même temps, les vols intérieurs à l'aéroport de Saidpur, à l'ouest du Bangladesh, était interrompus aussi en raison des inondations.

Les inondations ont maintenant atteint Dhaka, la capitale, obligeant des milliers d'habitants de la ville à vivre sur leurs toits. A peu près un tiers de Dhaka est recouvert d'une eau polluée par les égoûts et les ordures, mettant la santé de la population en danger.

Bien que la situation se soit progressivement développée sur les 4 dernières semaines, elle s'est rapidement détériorée pendant la dernière quinzaine et va empirer.

Cette inondation continue est due à plusieurs facteurs concomitants.Outre une mousson importante et précoce au Bangladesh, il y a eu la fonte des neiges et des précipitations sur l'Himalaya et les chaînes de montagnes en dessous et la pluie de mousson sur les pays voisins (Bhoutan, Népal, Inde) qui ont gonflé les bassins fluviaux du Brahmapoutre et du Gange. Des pluies importantes et localisées ont ajouté un effet supplémentaire en causant des inondations dramatiques.
Une autre menace se profile avec l'annonce d'une marée haute maximum le 31 juillet dans le golfe du Bengale, ce qui va empêcher l'écoulement des eaux d'inondations et provoquer une situation encore plus critique.

Englouties par l'inondation et handicapées par l'absence des ouvriers, 50% des unités de production industrielle dans les parties basses de la région de Savar ont été obligées d'arrêter. Les propriétaires des autres usines ont remonté les machines dans les étages pour continuer à produire mais ils ne travaillent que partiellement car 40% de leurs salariés ne peuvent pas venir travailler à cause des inondations.

Bien que la zone industrielle de Dhaka ne soit pas encore touchée, les autorités prennent des dispositions pour faire face à des inondations.Les usines de Palashbari, Bank Town, Nama Bazar, Rajshan, Pandua, Islamnagar, Nabinagar et dans la zone urbaine de Savar ont été submergées par les eaux.

Les victimes des inondations ont été abandonnées ou évacuées de leurs logements, obligées de chercher refuge dans les bâtiments publics, les talus des routes, les toitures en terrasses, ou tout lieu surélevé où elles peuvent grimper.
Beaucoup de gens, surtout les familles pauvres, sont obligés de vivre sans hygiène,dans des abris temporaires et d'autres ont échoués dans des hameaux cernés par les eaux.

Le Centre de Prévisions Météorologique prévoit que la situation va rester critique dans les semaines à venir dans les régions du nord, du nord-est et du centre du Bangladesh, particulièrement dans la vaste zone des bidonvilles de Dhaka et des circonscriptions autour.

Pendant ce même temps, des milliers d'usines, boutiques, établissements ont été fermés dans différentes parties du Bangladesh et des millions de travailleurs se sont retrouvés sans travail, vivant avec leur famille dans des abris temporaires, ou à ciel ouvert sans nourriture et sans solution pour les autres besoins vitaux dans différents secteurs mais particulièrement dans le nord, le nord-est et les secteurs du centre du Bangladesh.

Selon un premier sondage, 50% des travailleurs sociaux membres de notre association et leurs familles des secteurs de Dhaka, Sylhet, Rajshahi, Savar, Manikgonj et Narayangonj ont été directement touchés par les inondations et vivent au jour le jour. Les travailleurs sociaux sur le terrain essaient d'aider avec ce qu'ils ont.

Notre association professionnelle a considéré ces dernières semaines qu'il était nécessaire de porter secours dans les secteurs de Dhaka, Narayangonj Sylhet, Savar, Rajshahi, et Manikgonj.

Actuellement, cinq personnes de l'équipe de secours de notre association travaillent dans ces secteurs et apportent de l'alimentation d'urgence, de l'eau potable, des médicaments aux familles des salariés touchés par les inondations, ceci sur notre propre fonds.

Les services officiels, le Croissant Rouge et les Organisations Non Gouvernementales sur place ont déjà commencé à aider dans les zones touchées avec leurs moyens disponibles mais des millions de personnes attendent toujours du secours.

Beaucoup de victimes des inondations, et nous pensons particulièrement aux collègues concernés, ont aussi besoin de soins médicaux et d'aide pour se rétablir dans la période qui suit les inondations.

Cependant, cette semaine, notre Equipe de Secours a établi que la demande d'aide d'urgence est géante par rapport à nos moyens actuels et aux services, elle se trouve confrontée à un manque de vivres d'urgence, et de médicaments et elle a besoin immédiatement de nouvelles provisions.

Dans ce contexte, nous sommes en face d'une crise financière et nous avons besoin de soutien financier pour acheter des fournitures de secours d'urgence pour les personnes dans les secteurs touchés par les inondations.

Nous faisons appel à la FITS et à toutes ses organisations membres pour nous apporter une assistance d'urgence à titre de solidarité pour acheter de la nourriture, des médicaments, et d'autres choses essentielles pour les millions de personnes victimes des inondations au Bangladesh, et nos collègues.

Votre aide peut être adressée au compte bancaire suivant :

Compte N° 150 680 002 814
BRAC Bank Limited
Dhanmondi Branch
DHAKA, BANGLADESH

En attendant de vos nouvelles rapidement,
Sincèrement vôtre,

Association of Social Workers

Farida Akter, Présidente

A. R.Chowdhury Repon, Secrétaire Général

Section # 6, Block # 4, Lane N° 1, House # 19
Mirpur, DHAKA-1216, Bangladesh
e-mail : bftuc@agni.com

version Anglaise :

Hope you are aware about present flood problem in Bangladesh. The
ongoing flood situation in the country is being
described in some areas as the worst in 17 years.

Around 65%of the country is under the floodwater at this moment.
The official death toll at 25 July stood at 227. Government
statistics state 35 of the country's 64 districts covering more
than half of Bangladesh has been seriously affected. Further
districts are expected to be enveloped.

The estimated number of affected people has risen to 22 million.
The overall situation is grave and further deterioration is
expected.

A major portion of the Sylhet-Dhaka highway was washed away and
road and rail links between Dhaka and Sylhet were severed. River
waters have rolled over the Dhaka-Aricha and Dhaka-Chittagong
highways threatening the capital's road links to the south and
northeast. In Sylhet region, the water levels are so high that
boats have been afloat on airport runways. All international and
domestic flights were suspended for four days at Sylhet airport,
while the domestic airport in Saidpur west part of Bangladesh was
also shut down due to flooding.

Flooding has now hit the capital Dhaka, forcing thousands of city
residents to live on rooftops. About a third of Dhaka is submerged
under floodwaters polluted with sewage and garbage, exposing people
to serious health hazards.

Although the disaster situation has been gradually developing over
the last four weeks, it has rapidly deteriorated during the past
fortnight and will get worse.

The extensive flooding is due to a variety of contributing factors.
In addition to heavy and early monsoon rains in Bangladesh, there
has been the snowmelt and rain run-off from the Himalayas and
lesser ranges, and monsoon rain in neighboring countries (Bhutan,
Nepal, India) have swollen the massive Brahmaputra and Ganges river
systems. Heavy localised rains have added to the cumulative effect,
causing dramatic surface flooding. Another threat looms with the
prediction of a high tide on 31 July in the Bay of Bengal, which
would further limit the outflow of flood waters and make a critical
situation even worse.


Engulfed by floodwaters and crippled by absence of workers, over 50
percent industrial units in the low-lying parts of Savar region
have been forced to stop production. The owners of other flood-
affected factories have shifted heavy machines to upper floors to
keep production going but they can manage only partial operation as
40 percent of their workers are abstaining from duty due to the
flood.

Though the Dhaka Export Processing Zone (DEPZ) is yet to be
affected by the flood, the DEPZ authorities are taking
precautionary measures to face possible inundation. . Industrial
units at Palashbari, Bank Town, Nama Bazar, Rajashan, Pandua,
Islamnagar, Nabinagar and in and around Savar municipal area have
been fully or partially submerged by floodwaters.

The flood victims have been marooned or displaced from their homes,
being forced to take refuge in public buildings,road embankments,
roadways and rooftops or whatever high ground they can scramble to.
Many people mainly the poor families are being
forced to live in unhygienic conditions in temporary shelters while
others are stranded in small hamlets surrounded by water.

The Flood Forecasting and Warning Centre (FFWC) expects the
situation to remain critical for the coming weeks in Bangladesh's
northern, northeastern and central areas, especially in the vast
slum areas of Dhaka and the surrounding districts.

In the mean time, thousands of factories, shops and establishments
has been closed in different part of Bangladesh and millions of
workers has become jobless and living with their families in the
temporary shelter and open sky without food and other basic needs
as a result of flood in different areas specially in northern,
north-eastern, and central districts of Bangladesh.

According to a primary report, 50% of our member social workers and
their families in Dhaka, Sylhet, Rajshahi, Savar and Manikgonj
Narayangonj districts directly affected by the on going flood and
now passing a measurable life. The local social workers of our
organisation are trying helping the victims from existing
capacities.

Our organisation has stated necessary its relief activities form
last week among the affected at different areas of Dhaka,
Narayangong,Sylhet, Savar, Rajshahi and Manikgonj
districts.

At present 5 (five) nos. of Relief Team of our organisation are
working in those mentioned flood affected areas and providing
emergency food, drinking water and medical treatment support to the
victim workers families from our own fund.

The Government agencies, Red Crescent and local NGOs has already
started relief operation in the flood-affected areas of different
districts with their available scope, but still millions of people
waiting for immediate relief support.

A large number of the victim in flood-affected areas especially the
affected members of our organisation will also require necessary
medical care and rehabilitation support in post flood period.

However, this week the operating Relief Teams of our organisation
has reported that, the demand for relief goods at the operating
areas are huge as compare to our present level of supply and
services, they are facing shortage of emergency food and medicine
in their stocks and need immediate adequate new supply from our
office.

Under this situation, we are facing financial crisis and need
urgent financial support to purchase emergency relief goods for the
flood-affected peoople in the operating areas.

We are appeal to IFSW and its member organisations (through you)to
provide us emergency assistance as a solidarity support for
purchasing food, medicine and other essential items for the million
of food affected people and our members in Bangladesh.

Your assistance could be forwarded to following Bank account number:

Account No. 150 680 002 814
BRAC Bank Limited
Dhanmondi Branch
Dhaka, Bangladesh

Looking forward to receive your urgent respond in this matter.

Yours sincerely,
Association of Social Workers (ASW), Bangladesh

Farida Akter A.R. Chowdhury Repon
President General Secretary

===============================================
Association of Social Workers (ASW), Bangladesh
Section # 6, Block # A, Lane No # 1, House # 19
Mirpur, Dhaka-1216, Bangladesh
Tel: 8017001,9567506,
Fax: +880-2-8015919
E-mail: bftuc@agni.com
====================================================


Samedi 7 Août 2004



Communiqués ANAS | Protection de l'enfance | International | Déontologie | Formation | Santé | Congrès - Colloques - Conférences