Envoyer à un ami
Version imprimable

Résolutions de la FITS sur le Soudan et la Palestine


Les RESOLUTIONS de l’Assemblée Générale de la Fédération Internationale des Travailleurs Sociaux à ADELAIDE (Australie) portent sur la situation au Soudan et sur les détentions administratives...



Résolutions de la FITS sur le Soudan et la Palestine
Le texte complet des résolutions traduit par la commission internationale de l'ANAS :


1- RESOLUTION sur le SOUDAN

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 1556
le 30 juillet 2004
« Condamnant tous les actes de violence et violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire commis par toutes les parties à la crise, en particulier par les Janjaouites, notamment les attaques aveugles menées contre des civils, les viols, les déplacements forcés et les actes de violence, en particulier ceux revêtant un caractère ethnique, et se déclarant extrêmement préoccupé par les conséquences du conflit du Darfour sur la population civile, y compris les femmes, les enfants, les personnes déplacées à l’intérieur et les réfugiés »

L’ONU estime que plus de 1,2 million de personnes sont déplacées à l’intérieur du Darfour, une région du Soudan, et 200.000 autres ont trouvé refuge au Tchad.

Ceux qui se sont enfuis de leurs maisons ont laissé derrière eux les corps des membres de leurs familles et de leurs amis tués lors des raids des milices janjaouites. Derrière eux également les villages carbonisés, les cultures détruites par le feu, tandis que les gens fuyaient ce qui apparaît comme un appui délibéré du gouvernement du Soudan aux milices arabes, auteurs premiers de cette parodie.

Ce qui a commencé comme un effort pour contrôler le mouvement rebelle par deux groupes (le Mouvement de Libération du Soudan et le Mouvement pour la Justice et l’Egalité) s’est transformé en actes de violence sur une échelle qui en fait des violations des droits de l’homme et du droit international, et un génocide. Il y a deux composantes : la politique de la terre brûlée avec ses conséquences extrêmes, et les efforts pour limiter et empêcher l’assistance aux victimes de violence.

Pas plus tard que le 9 septembre 2004, Kofi Annan, le Secrétaire Général des Nations Unies, a affirmé qu’on pouvait et qu’il fallait faire plus. Il a aussi rapporté que les problèmes de sécurité persistent et que la plupart des milices n’ont pas été désarmées.

C’est pourquoi il a été résolu que :

NOUS, organisations membres de la FITS, condamnons et abhorrons les attaques aveugles des civils, les déplacements forcés, le viol et la famine comme moyens de contrainte, et les actes de violence spécialement quand ils ont une dimension ethnique.

NOUS soutenons les Nations Unies dans leurs efforts pour résoudre ces questions avec une assistance accrue dans cette situation de catastrophe et l’aide humanitaire. Il est important aussi de soutenir les efforts pour résoudre les causes sous-jacentes qui ont conduit à la crise actuelle. Nous appelons le Gouvernement du Soudan à apporter sa pleine coopération aux efforts des Nations Unies. Et nous appelons tous les gouvernements à apporter les ressources nécessaires pour arrêter cette tragique violation des droits de l’homme.

Adelaide, Australie le 1er octobre 2004


2 RESOLUTION SUR LES DETENTIONS ADMINISTRATIVES

L’Assemblée Générale de la FITS, qui représente 470.000 travailleurs sociaux dans 80 pays à travers le monde, déplore l’utilisation de la détention illimitée sans charges ni procès, où que ce soit.

Elle exprime son opposition à l’usage ordinaire par Israel de la détention administrative dans le territoire de l’Autorité Palestinienne, y compris de la détention qui nous a été rapportée de travailleurs sociaux palestiniens.

Il est urgent que le Gouvernement d’Israel et l’administration judiciaire prennent en considération chacun de ces cas et leur fassent un procès régulier, juste et ouvert, ou les libère au titre du respect de leurs droits humains fondamentaux, dans la ligne de l’adhésion du Gouvernement d’Israel aux conventions internationales des droits de l’homme.

Adelaide, Australie le 1er octobre 2004

Mercredi 27 Octobre 2004
Dubasque