Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Les préoccupations de l'UNICEF pour 2004




Les préoccupations de l'UNICEF pour 2004
La Fédération Internationale des Travailleurs Sociaux à laquelle adhère l'ANAS a reçu de l'UNICEF le texte de ses proiorités pour l'année.

(traduction commission Internationale de l'ANAS)

La survie de l’Enfant, le SIDA, la guerre, l’exploitation, l’insuffisance d’investissement sur l’Enfant.
Tels sont les 5 points essentiels de l’UNICEF en 2004.
« Chacune de ces questions pose un défi qui brise le cœur pour des centaines de millions d’enfants » dit le Directeur Exécutif de l’UNICEF, Carol Bellamy.
« Toutes ensemble, elles imposent au monde l’impératif de faire plus pour l’Enfance en 2004 ».

 Presque 11 millions d’enfants dans le monde meurent avant l’âge de 5 ans et 10 millions d’autres ont un handicap physique ou mental, ou les deux à la fois. La rougeole, la malaria et la diarrhée sont les trois maladies les plus mortelles.

 Plus de la moitié des nouvelles contaminations par le VIH atteignent les moins de 25 ans, plus souvent les filles que les garçons, et on compte environ 14 millions d’orphelins à cause du SIDA.

 Ces dix dernières années, plus de 2 millions d’enfants ont été victimes de conflits armés et ces chiffres peuvent être multipliés par 3 pour le nombre de ceux qui sont à tout jamais invalides ou sérieusement blessés. Environ 20 millions d’enfants ont dû quitter leur maison à cause de la guerre. Plus d’un million restent orphelins ou séparés de leurs familles. Près de 246 millions travaillent, dont 171 millions dans des conditions dangereuses. On estime à 1,2 millions le nombre annuel des enfants victimes de trafic et 2 millions, surtout des filles, sont exploités dans la prostitution.

 Trop de pays prennent trop peu en considération le fait qu’investir sur l’enfant est investir pour l’avenir du pays.

« Quand on fera en sorte que tous les garçons et les filles accèdent à un enseignement de base, on leur aura donné non seulement une chance de devenir des adultes indépendants qui peuvent protéger eux-mêmes leur santé et leurs droits, mais on aura donné à la génération suivante d’enfants une meilleure chance d’échapper à une vie de pauvreté et de privations » dit Bellamy.
( UNICEF and UN Wire )






Samedi 28 Février 2004



L'essentiel | Actualités | L'ANAS et vous | La Revue | Les avis de l'ANAS | JNE / JET | Espace Adhérents