Envoyer à un ami
Version imprimable

Les 3èmes Assises Nationales de la Protection de l’Enfance se tiennent à Lyon à la fin de ce mois de mars (30 et 31)


Avec une absence remarquée de la parole des travailleurs sociaux de terrain en séances plénières ainsi que dans certains ateliers, ces troisièmes assises de la protection de l'enfance visent à poser des questions essentielles. C'est pourquoi la manifestation intéressera tous les professionnels qui interviennent dans le cadre de la mise en oeuvre de la loi dont on peut dire que certaines dispositions ne font pas l'unanimité.



Les 3èmes Assises Nationales de la Protection de l’Enfance se tiennent à Lyon à la fin de ce mois de mars (30 et 31)
Pour autant le titre de ces journées est pour le moins ambitieux puisqu'il annonce "Dans un contexte de crises : TOUT CE QUI DOIT, PEUT, ET VA CHANGER"

Plusieurs point sont au programme avec d'abord la restitution des résultats de l'enquête de l’ODAS sur les organisations départementales en matière de protection de l’enfance suite à la loi du 5 mars 2007 : "Compte tenu de la nécessité d’évaluer la loi du 5 mars 2007, deux ans après sa promulgation, et de mesurer les premiers effets de la crise financière des collectivités locales sur le dispositif de protection de l’enfance, l’Odas a réalisé une enquête nationale auprès de tous les départements portant sur les modes d’organisation qu’ils ont mis en place, sur l’évaluation du partenariat local et des dispositifs de prévention, ainsi que sur les rapports de coopération avec les villes."

Le lendemain, les travaux en atelier entreront dans le vif des sujets avec notamment la question des informations préoccupantes. Laurent Puech, modérateur de cet atelier précisera les positions de l'ANAS sur ce sujet et proposera que soit élaborée une véritable définition opérationnelle sur le terrain. Nous invitons d'ores et déjà les participants se rapprocher de cet atelier.

D'autres ateliers sont tout aussi importants comme par exemple celui qui traitera de la continuité de prise en charge ainsi que celui qui traitera de l'organisation du circuit d'information et de la coopération des acteurs.

Nous posons d'emblée la question de la surveillance des populations dites à risque notamment en direction des élus qui auront à se positionner dans le cadre d'une table ronde dont l'introduction qui suit permet de mesurer le périmètre du débat : "Pour que la performance soit au rendez-vous, il importe que les orientations de la protection de l’enfance soient à tout le moins cohérentes, dans la définition des responsabilités, des moyens, et dans la mise en œuvre des démarches d’évaluation et de transparence."

Nous espérons une transparence et surtout une clarté dans le débat qui pose à terme une question de société et de démocratie : Ne sommes nous pas passés en matière de protection de l'enfance à l'ère du soupçon et de la défiance ? Et quels moyens mettons nous en place aujourd'hui pour véritablement aider à la résolution des difficultés ?

La plaquette de présentation du programme de ces journées organisées par l'ODAS est en bas de cette page :

programmeassises_odas_2009.pdf programmeassises ODAS 2009.pdf  (744.68 Ko)


Dimanche 1 Mars 2009
Didier Dubasque