Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

La suppression du défenseur des enfants est une injure faite à la protection de l’enfance


Le mouvement MP4 (Mouvement pour une parole politique des professionnels du champ social) prend position : "La décision de supprimer cette autorité indépendante, spécifiquement en charge de la défense et de la promotion des droits de l’enfant, agissant dans le cadre des recommandations de la Convention internationale des droits de l’enfant qui fête son vingtième anniversaire, est totalement incompréhensible"



La suppression du défenseur des enfants est une injure faite à la protection de l’enfance
Vous pouvez aller sur le site de la défenseure des enfants et signer une pétition en ligne lancée à son initiative.

Le MP4 dans son communiqué poursuit
"Le prétexte de la création d’un nouveau défenseur des droits, dont la compétence serait élargie et inclurait celle des enfants, est une ineptie pratique doublée d’un mensonge d’État sur un recul des libertés et du droit. Pareille création supprime en réalité une institution spécifique à l’enfance, dont la nécessité est reconnue de tous et dont le travail remarquable depuis sa création en 2000 est unanimement salué en France et à l’étranger. C’est l’indépendance qui fait peur aux pouvoirs en place, ici comme dans l’inquiétant projet de suppression des juges d’instruction.

La question est éminemment politique. C’est la façon dont la fonction de Défenseur a été investie par Claire Brisset puis par Dominique Versini qui dérange. Qu’est-ce que cette autorité indépendante qui se permet des analyses sévères des politiques publiques portant sur l’aide sociale à l’enfance, sur la justice des mineurs, sur le sort fait aux parents clandestins et à leurs enfants, sur la santé des adolescents ? Il est évidemment plus simple de briser le thermomètre, de nier les évidences, que d’accepter d’entendre ce que les analyses légitimes ont pointé et pointent actuellement.

Aux côtés des nombreuses organisations qui manifestent leur condamnation de cette décision, qui plus est prise sans évaluation et sans même en prévenir la défenseure actuelle, le mouvement MP4 (Mouvement pour une parole politique des professionnels du champ social) appelle à une très large mobilisation pour dénoncer et surtout faire échouer cette politique liberticide en trompe-l’œil.
Il s’associera à toute convergence des initiatives pour faire masse et gagner face à cette régression sociale et démocratique.

Contact : François Chobeaux. francois.chobeaux@cemea.asso.fr

cp_dv_suppdde.pdf CP_DV_SUPPDDE.pdf  (445.44 Ko)


Mardi 22 Septembre 2009



L'essentiel | Actualités | L'ANAS et vous | La Revue | Les avis de l'ANAS | JNE / JET | Espace Adhérents