Envoyer à un ami
Version imprimable

La section ANAS du Var engagée pour le logement


La section ANAS du Var (83) est impliquée depuis plusieurs années dans la réflexion et l'action concernant la problématique du logement dans le Var. En octobre 2004, elle organise le forum logement qui a été plébiscité par les acteurs de terrain et les décideurs. Une de ses membres, Françoise Godart, a écrit sur ce sujet un article dans la revue française de service social.

En novembre 2011, la section est invitée à participer aux États Généraux du logement du Var. C'est à cette date que le collectif du logement du Var se constitue. Certaines réserves sont émises au niveau du bureau de la section quant à la présence des partis politiques et l'absence de représentants des institutions officielles. Après une participation de 2 de ses membres (dont Françoise Godart) en tant qu'observatrices, la section rejoint le collectif en tant qu'association professionnelle ayant des compétences reconnues et qui sont complémentaires à celles des autres membres.



La section ANAS du Var engagée pour le logement

UN LOGEMENT POUR TOUS :
LE COLLECTIF LOGEMENT DU VAR À L’ŒUVRE
L'ANAS 83 ENGAGÉE

 
Le collectif logement du Var.

À la suite de l'appel national de 37 organisations le 12 mars 2011 pour « manifester contre la reprise des expulsions, les loyers chers et pour la production massive de vrais logements sociaux », des syndicats, des associations et des partis politiques se sont rapprochés pour organiser les États Généraux du Logement du Var. Leur objectif est de promouvoir un renouvellement de la politique du logement.
En novembre 2011, le rapport des États Généraux du Logement du Var, intitulé « Plateforme Logement des mouvements sociaux du Var élaboré par les différents partenaires du collectif,  met en évidence le contexte de précarité et d'inégalités sociales grandissantes dans le département. En effet, selon les statistiques et les constats, le Var est particulièrement concerné par ce contexte. Aussi, ce rapport  reprend dans sa totalité les revendications nationales des États Généraux du logement :
  • des mesures d'urgence concernant les sans-abri, l'accueil d'urgence, les expulsions locatives, l'application de la loi de réquisition, les aires de stationnement pour les gens du voyage;
  • des mesures contre le logement cher (régulation des loyers dans le parc privé, baisse des charges, juguler la spéculation immobilière et foncière) ;
  • des mesures pour un vrai logement social (gel des loyers dans les HLM, création de logements sociaux, maintien intégral de la ressource du livret A, l'abrogation des mesures de marchandisation du logement social crées depuis 2002, le renforcement de la loi SRU, l'abrogation de la loi Boutin) ;
  • des mesures renforçant les droits des habitants (des locataires, respect de la loi Dalo, le droit à un logement décent, la création d'un statut pour l'habitat léger, l'encouragement de coopératives d'habitants et de locataires).
En posant les différents constats spécifiques au contexte varois, chacun des partenaires  a  exprimé son indignation devant le non respect du droit fondamental au logement, ses difficultés à faire appliquer les lois. Avec la conviction commune de devoir se fédérer tous ensemble afin d'avoir une écoute et d'être plus influents auprès des décideurs, le collectif s'est alors construit rapidement, dans le respect de chacun, autour d'actions communes à mettre en place et à soutenir des actions spécifiques selon les territoires (exemples : l'est et le nord du département, les aires de stationnement des gens de voyage, le logement des personnes isolées en milieu rural ou à forte densité de résidences secondaires, le logement des saisonniers,...), les thématiques (revendiquées par un ou plusieurs partenaires).

Chacune d'entre elles s'accompagne naturellement d'une information – débat  auprès des citoyens que nous sommes chacun.
La complexité de ce thème du logement s'imbrique étroitement avec celles de la précarité et de la pauvreté,  du socio économique, de l'urbanisation et ses dérives financières, et par conséquence de la politique dans le sens :« la vie dans la cité ».
L'action politique du collectif « est de faire émerger la question du logement dans les débats qui s'ouvrent pour apporter des réponses humaines qui respectent les individus, l'accès au logement durable, pour tous, un droit.

Les premières actions : la diffusion du document : «  la Plateforme Logement des mouvements sociaux du Var », la rencontre avec le sous-préfet en janvier 2012 ; la soirée film – débat du 16 février : un espace d'expression citoyenne.

Les actions à venir : le pique-nique citoyen du 15 mars pour exiger un moratoire contre les expulsions locatives et continuer à interpeller les élus du département sur la pénurie de logements sociaux et les lois SRU et Besson, avec le matin une présentation du rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre ; une soiré théâtre forum début avril 2012 à la Seyne sur Mer, ...
Travailler, réfléchir et agir ensemble est devenue, dans le contexte national actuel, non plus une seule prise de conscience mais une nécessité.

Depuis janvier 2012, d'autres associations et  un office communal des HLM ont rejoint le collectif qui reste ouvert.
D'autres collectifs (logement, santé …) se sont également constitués dans différents départements.
 

La soirée film – débat du 16 février 2012.

La soirée a débuté dans une salle du cinéma Le Royal à Toulon, devant plus de 200 spectateurs.
La conférence de presse et la diffusion de l'affiche dans le réseau des membres du collectif ont certainement favorisé l'intérêt de cette rencontre sur le thème du logement.
Environ une trentaine de travailleurs sociaux étaient présents, la majorité ayant été informée par la section de l'ANAS 83.
Le film « Louise Wimmer » raconte avec pudeur le quotidien d'une femme de 50 ans qui, en attente d'un logement, dort dans sa voiture. On découvre une femme qui ne sourit pratiquement jamais, qui refuse de s'exprimer sur sa vie, que cela soit auprès de ses relations de travail (elle est femme de ménage dans un hôtel) et du bar-café, de son amants, de sa fille et de son ex-mari. Louise se débat pour garder sa voiture en état, régler ses dettes, manger et dormir. Elle est confrontée quotidiennement à des injonctions (à payer, à se présenter à des convocations, …)  Malgré des moments de désespoir, elle garde sa dignité de femme. Elle est peu aimable avec l'assistante de service social qui la convoque tous les 15 jours depuis 6 mois pour son dossier d'accès à un logement, et puis enfin, elle sourit, rit et exprime de la joie....

Le débat avec la salle commence par la présentation du collectif, de « la plate-forme logement des mouvements sociaux du Var et du programme des prochaines actions ; le témoignage d'une personne hébergée dans un CHRS, après avoir été expulsée et logée dans des hôtels « marchands de sommeil » et avant de retrouver un logement en HLM.
Durant les échanges on a entendu les témoignages de différents acteurs (avocat, citoyenne, associations de locataires, association Habitat et Humanisme, syndicalistes, une élue faisant partie de la commission d'attribution de logements en HLM, un responsable politique,…) s'occupant ou préoccupés par plusieurs aspects de la problématique du logement. Ils ont, les uns et les autres, exprimé  leurs émotions et indignation devant les situations de détresse de femmes et enfants, de personnes âgées, de personne seule sans abri, de salariés, de famille, leurs constats du non respect des lois et de leurs applications mais aussi de tentatives de certaines dérives. L'association Toulon @ venir fait appel à notre rôle de citoyen en nous invitant à consulter et à s'exprimer lors de l'enquête publique du Plan local d'Urbanisme (PLU) de Toulon, ce dernier semble ne respecter ni la loi SRU ni les engagements contractuels pris par la ville et par l'agglomération (TPM).
Il est ressorti la nécessité de s'informer entre acteurs mais aussi d'informer les habitants - citoyens, de travailler ensemble tout en gardant les spécificités de chacun et de s'organiser pour envisager des actions revendicatives complémentaires les unes des autres.
 

Et l'ANAS ….

La section 83 est impliquée depuis plusieurs années dans la réflexion et l'action concernant la problématique du logement dans le Var. En octobre 2004, elle organise le forum logement qui a été plébiscité par les acteurs de terrain et les décideurs. Une de ses membres, Françoise Godart, a écrit sur ce sujet un article dans la revue française de service social.

En novembre 2011, la section est invitée à participer aux États Généraux du logement du Var. C'est à cette date que le collectif du logement du Var se constitue. Certaines réserves sont émises au niveau du bureau de la section quant à la présence des partis politiques et l'absence de représentants des institutions officielles. Après une participation de 2 de ses membres (dont Françoise Godart) en tant qu'observatrices, la section rejoint le collectif en tant qu'association professionnelle ayant des compétences reconnues et qui sont complémentaires à celles des autres membres.

Lors de la soirée du 16 février, des collègues majoritairement non adhérentes à l'ANAS, ont répondu à notre appel. Certaines d'entre elles ont été surprises de la position de la section et en même temps intéressées. Ces rencontres informelles leur ont permis d'aborder leurs propres difficultés dans leur pratique.
 

L'ANAS est plus que jamais engagée dans la défense des personnes et de la profession quelques soient les domaines d'intervention (il suffit de lire tous les communiqués et avis techniques publiés par l'ANAS ces dernières années) afin que les professionnels puissent continuer à exercer leurs missions selon nos valeurs et notre éthique et dans le respect des  personnes.
Il n'est plus temps aujourd'hui pour les professionnels, quelque soit la structure, le service employeur dans lesquels ils se trouvent, de seulement se contenter  d'analyser, d'évaluer, de se concerter, d'échanger, de se remettre en question. Il nous faut entrer dans l'action (comme nous savons si bien le faire au quotidien avec les « usagers ») ensemble et/ou avec les autres et avec les personnes ou groupes de personnes.
 
Si vous êtes confronté dans votre pratique professionnelle à d'autres problématiques (santé, secret professionnel, …),
Si vous êtes concerné par cette thématique du logement,
Si vous souhaitez rencontrer la section ANAS83 pour échanger sur notre position,
… ou dans le meilleur des cas si vous êtes prêt à nous rejoindre dans cette action,
                                              
N'hésitez pas à nous contacter : 
anas83@wanadoo.fr  
ou à nous rencontrer lors de le prochaine réunion de la section le  jeudi 12 avril dans les locaux de l'Union Diaconale du Var à Toulon.
 

logement_cine_debat.pdf Logement Ciné Débat.pdf  (196.92 Ko)


Lundi 2 Avril 2012