Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

La journée internationale du travail social aux Nations unies


900 travailleurs sociaux et étudiants se sont réunis aux Nations Unies lundi, le 31 mars dernier pour marquer le 25ème anniversaire de la journée du travail social annuel à l'ONU.



Le but de cette journée est de mettre en évidence le travail des professionnels de l'action sociale et de fournir un socle pour le travail permanent élaboré par l'IFSW. Il s'agissait aussi de sensibiliser les Nations unies sur la contribution du travail social dans nos sociétés. Le thème de la conférence s'inscrit aussi bien à l'occasion de ce 25ème anniversaire du jour du travail social que de celui 60ème anniversaire des droits de l'home.

David N Jones Président de l'IFSW et Abye Tasse ont accueilli les participants. David Jones a rappelé les faits sociaux tels l'impact de mondialisation et les crises sociales en croissance résultant du changement climatique, la migration massive, le conflit ethnique et religieux et le déclin des solidarités communautaires.

Il a indiqué que beaucoup de problèmes sociaux traités par des assistants sociaux dans les pays ont pour origine des implications internationales. Il a précisé que le travail social est maintenant international et que les gouvernements comptent sur les services sociaux pour apporter des réponses aux crises sociales.

Catherine Kendall, 98 ans (Présidente à vie Honoraire d'IASSW) a parlé de son travail en tant que première assistante sociale employée par les Nations unies. Elle a fait ses premières études d'assistance sociale et d'enseignante d'école de service social dans les années 1940.

Craig Mokhiber, orateur ( speaker) de la journée est le Ministre adjoint dans le Bureau de L'ONU du Haut Commissariat sur des Droits de l'homme. Il a accueilli des participants de la part des Nations unies et a remarqué qu'il n'avait jamais vu une conférence si bien suivie dans les locaux de L'ONU. Dans un discours passionné, M. Mokhiber a rendu hommage au travail des assistants sociaux qualifié comme étant une profession clef dans le soutien de droits de l'homme.

Il a mis en évidence les risques politiques d'interprétation du concept de droits de l'homme et le travail de L'ONU sur la Convention. Il a indiqué que l'approche des droits de l'homme n'est pas de la charité, mais la justice sociale et des droits. Il a indiqué que de nouvelles stratégies doivent être mis œuvre de façon efficace pour faire respecter la convention vu son manque d'impact depuis son adoption. C'est une exigence. Il n'est pas assez bon de continuer à faire ce qui a été fait dans le passé, par des voies légales qui ne sont pas suivies d'effets.

Il a dit que les travailleurs sociaux sont en première ligne dans la bataille pour appliquer les droits de l'homme. Les assistants sociaux contrôlent inévitablement une mise en œuvre de la convention par leur travail quotidien auprès de la population.

Ce travail doit se concentrer sur les personnes en s'autorisant à affirmer leurs droits sociaux, politiques et de justice sociale. Il s'agit aussi de refuser l'octroi d'aumônes et de palliatifs inefficaces. Il a recommandé vivement aux assistants sociaux et à leurs associations de contribuer aux contre-rapports préparés par les ONG (des organisations non gouvernementales) lorsque les gouvernements viennent pour défendre leur propres rapports sur les droits de l'homme.

Marguerite Bruce a décrit son rôle comme membre du personnel de L'ONU soutenant la première Commission des droits de l'homme qui a rédigé la Convention. Elle a décrit son expérience de travail avec les personnes clefs impliquées, y compris Eléonore Roosevelt.

Hélène Hamlin a de nouveau souligné les perspectives uniques du travail social sur les problèmes sociaux dans les réponses qu'il peut apporter aux Nations Unies . Elle a décrit comment l'expérience des travailleurs sociaux a pu prendre place auprès de L'ONU.

Pour lire la totalité de ce communiqué (en anglais) cliquez sur ce lien

Samedi 5 Avril 2008



Communiqués ANAS | Protection de l'enfance | International | Déontologie | Formation | Santé | Congrès - Colloques - Conférences