Envoyer à un ami
Version imprimable

L'ANAS a accueilli une délégation anglaise de travailleurs sociaux


La commission Internationale de l'ANAS est à l'origine d'un partenariat entre des travailleurs sociaux français et anglais afin de favoriser des échanges professionnels et la découverte de structures. L' accueil de nos collègues britanniques en France s'est déroulé les 10 et 11 janvier dernier. En voici un rapide compte rendu et le programme des visites sur le terrain.



une partie de l'assitance lors de la rencontre dans les locaux de l'ANAS
une partie de l'assitance lors de la rencontre dans les locaux de l'ANAS
Compte rendu par la commission internationale

En 2005, nous nous étions rendues en Grande-Bretagne, à Birmingham pour prendre un premier contact avec le Travail Social au Royaume Uni, l’Association Britannique nous a organisé de façon remarquable à partir de notre demande des visites . Ces visites ont fait l’objet du Numéro 221 de la Revue Française de Service Social. A notre tour nous avons eu le plaisir d’accueillir nos collègues. Ils étaient 7 :
- Penny Lloyd : Assistante Sociale, chef de bureau de BASW, au Pays de Galles
- Gordon Lockerbie : Assistant Social en Ecosse, il exerce en Santé Mentale
- Ruth Stark : Assistante Sociale chef de bureau de BASW en Ecosse,
- John Stark : Assistant Social en Ecosse, il exerce dans le cadre de la Protection Judiciaire de la Jeunesse
- Serge Paul : Assistant Social en retraite mais consultant en travail social et responsable de la Commission Internationale de BASW il habite à Birmingham
- Jenifer Paul : Assistante Sociale retraitée, elle intervient dans une Association de Femmes en Santé Mentale
- Eileen Ashenhurst : Membre de BASW, Travailleur Social, éducatrice en milieu ouvert, en Irlande du Nord

Le programme dense de ces 2 jours était le suivant :

- 1er jour : jeudi 11 Janvier 2006

Matin : Visite de la CIMADE par Madame Sonia LOKKOU Directrice
Après-midi : Hôpital G.POMPIDOU services médecine, psychiatrique (Santé Mentale)
Madame HÉRICORD

- 2ème jour vendredi 12 Janvier 2006

Le matin Trois visites au choix :
1- Le service social polyvalence Paris 20è :
Madame MILOSAVLJEVIS , Christiane BONNET et un de ses collègues Service Social Départemental Polyvalent
2- Protection de l’Enfance Paris
Association Olga Spitzer (Protection Judiciaire) 75019 – Paris Madame THIBAULT Assistante de Service Social
3- CMP – Hôpital de Jour:
Accueil 11 H Madame MICHEL Responsable du Service Social

Après-Midi
Protection de l’Enfance : la DASES Paris (Protection de l’Enfance sous ses différents aspects)
accueil : Madame COTTEL Conseillère Technique

le soir
18H : au siège de l'ANAS (photo)

Présentation de l’ANAS et présentation générale du service Social Toute l’Equipe de la Commission Internationale avec Pascal Deporter membre du Bureau représentant le Président

20h30 repas convivial au Gourmet Paris 9è

A la lecture des différents comptes-rendus qui seront publiés dans la revue Française de service social, nous pouvons noter l’intérêt de ces visites qui furent de véritables échanges sur nos pratique professionnelles et malgré des différences de méthodes on constate de nombreuses préoccupations communes, en particulier au regard de la défense du secret professionnel d’où l’idée de monter un groupe franco-britannique sur ce sujet, étendu aux membres de la FITS EUROPE.

Réception des collègues britanniques de la BASW à l’ANAS

Après les visites d’institutions des 11 et 12 janvier, nous avons invité nos collègues britanniques à une présentation de l’ANAS et du travail social en France, réunion suivie d’un repas convivial.

L’ANAS était représentée par Pascal Depoorter (Bureau) ; Marie-Geneviève Mounier, Marie-Andrée Sadot, Brigitte Penven, Véronique Barré, Virginie Friend - Chauvet, Anne-Marie Martinez, de la Commission Internationale ; Céline, Akila et Leïla, étudiantes.

Toute la délégation britannique était présente.

Pascal DEPOORTER a présenté l’ANAS, ses valeurs, sa raison d’être, et les grands dossiers en cours. Puis 3 points principaux ont été abordés

Les impératifs de gestion qui conditionnent la forle des interventions :
les collègues britanniques ont tout de suite confirmé qu'ils étaient confrontés à la même réalité. Ce point a d'ailleurs été clairement abordé lors d'une des visites de terrain à Paris. Le service social est dessaisi de certaines de ses activités, celles-ci étant de plus en plus fréquemment confiées à des professionnels moins ou pas formés du tout.

La remise en cause du secret professionnel ( en anglais : confidentiality )
Au Royaume Uni, il y a échange d’informations entre professionnels différents travaillant sur un même problème, de façon légale et avec l’assurance de la discrétion, et les usagers ne contestent pas cela. Ruth, qui est membre du Bureau de la FITS-Europe, a précisé que que cela ne concerne pas que la France et le Royaume-Uni. Elle propose que l’ANAS et la BASW demandent que cette question soit mise à l’ordre du jour de la Fédération Internationale du Travail Social (FITS) pour susciter un travail en commun au niveau européen.

Le projet de loi sur la prévention de la délinquance en France :
Avec les obligations demandant aux travailleurs sociaux de communiquer aux maires les noms des personnes dont la situation s'aggrave. Il est précisé aussi l'obligation prévue par la loi de mettre en place de coordonateurs chargés d'informer les maires ou leurs représentants lorsqu'il y a plusieurs interventants au sein d'une même famille.
Les collègues britanniques sont un peu éberlués ; mais Serge PAUL, qui a un peu travaillé en France, nous fait remarquer que les statuts, rôles et fonctions des maires en France et au Royaume Uni sont différentes et qu'il est difficile pour les Britanniques de se représenter l’impact que cela peut avoir en France.

Néanmoins, il précise qu’il y a au Royaume Uni de grandes tensions entre les travailleurs sociaux et les policiers, qui sont amenés à mener des interrogatoires ensemble. Cependant, les travailleurs sociaux préfèrent être là quand même, pour protéger les enfants face aux pressions policières.

Anne Marie Martinez et Marie Genevieve Mounier

Samedi 3 Février 2007
Commission Internationale