Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

'INTIME-SOCIAL' Débat PRATIQUES SOCIALES avec Saül Karsz et l'ANAS


Intime - social : Ce qui relèverait de l’intime et ce qui relèverait du social ne cessent d'interférer, de se compléter et de s’exclure. Ce n’est pas pour rien que leurs frontières n’ont rien d’évidentes ! Mais, quid alors de leurs spécificités respectives, voire du présupposé
d’après lequel intime et social seraient bien des univers étanches, isolés et isolables ?



'INTIME-SOCIAL' Débat PRATIQUES SOCIALES avec Saül Karsz et l'ANAS
L'association Pratiques Sociales vous invite à suivre et à participer ce samedi 2 juin à une discussion débat autour de la question des iinteractions entre "l'intime et le social" avec SAÜL KARSZ philosophe, sociologue, qui proposera des balises pour un débat avec :

- JEAN-BAPTISTE DELCOURT chargé de communication UNA [Union nationale de l’aide, des soins et des services aux domiciles]
- MARGA MENDELENKO psychanalyste,
- SERGE PORTELLI magistrat,
- LAURENT PUECH président ANAS [Association nationale des assistants de service social]
- JEAN MIRGUET psychanalyste, sera l’animateur-discutant

samedi 2 juin 2007, de 9h15 à 13h15 précises

Palais de Justice de Paris - Bd. du Palais - métro «Cité»
participation aux frais : 15 €

Saül Karsz :

Intime - social : deux catégories à usages multiples, évoquées dans toutes sortes de discours et de pratiques. Pour en savoir quelque chose, fixer quelques repères, prendre acte de certains au moins des multiples enjeux mobilisés par l’intime et-ou le social, nous avons sollicité quatre points de vue spécifiques...

Je propose trois ponctuations, que bien entendu chacun de nos quatre intervenants prendra en compte à sa manière...

Ponctuation 1. Il y a l’intime et il y a le social : mille indices confirment cette assertion. Mais
qu’est-ce que chacune de ces catégories désigne précisément ? Quels en sont les contenus
précis ? Est-il possible de caractériser avec quelque rigueur l’une et l’autre ? Peut-on faire un
usage moins allégorique de ces catégories ?

Ponctuation 2. Ce qui relèverait de l’intime et ce qui relèverait du social ne cessent
d'interférer, de se compléter et de s’exclure. Ce n’est pas pour rien que leurs frontières n’ont rien d’évidentes ! Mais, quid alors de leurs spécificités respectives, voire du présupposé
d’après lequel intime et social seraient bien des univers étanches, isolés et isolables ?

Ponctuation 3. Reste peut-être à ne plus les considérer comme des univers, mais bien comme des processus, des constructions historiques relativement instables et éminemment
mouvantes...

D’où le thème proposé : «De l’intime / du social». Par le partitif «De», je voudrais
questionner le présupposé d’après lequel «l’intime» - «le social» logeraient quelque part,
établis une fois pour toutes. Ce qui ne va pas sans implications théoriques et pratiques
d’envergure...

www.pratiques-sociales.org
Pratiques.Sociales@wanadoo.fr

Lundi 21 Mai 2007



L'essentiel | Actualités | L'ANAS et vous | La Revue | Les avis de l'ANAS | JNE / JET | Espace Adhérents